France
URL courte
Par
16495
S'abonner

Prenant en compte les transferts de patients et les capacités en réanimation, Olivier Véran a déploré une situation épidémiologique détériorée dans la région Auvergne-Rhône-Alpes. Selon lui, même si le virus circule moins, elle «pourrait connaître une saturation de ses capacités de réanimation».

Se prononçant lors de sa conférence de presse du jeudi 5 novembre, le ministre de la Santé s'est arrêté sur la situation épidémiologique de la région Auvergne-Rhône-Alpes, «la plus touchée» par la deuxième vague de Covid-19.

Dressant le bilan des évacuations de patients vers différentes régions pour soulager les capacités en réanimation, Olivier Véran a expliqué que «sur les 60 transferts effectués jusqu'ici, 43 viennent de la région Auvergne-Rhône-Alpes». 

​Selon lui, même si le virus circule moins et que les nouveaux cas baissent elle «pourrait connaître une saturation de ses capacités de réanimation».

Si le confinement n'est pas bien respecté, «la situation serait encore plus que problématique avec une saturation dès les prochains jours des réa, et un pic à 1.700 patients Covid en réanimation pour une capacité maximale d'environ 1.000 lits», a-t-il déploré. 

Chiffre sans précédent des contaminations en France

Le ministre de la Santé s’est exprimé le 5 novembre sur l’évolution de l'épidémie en France depuis le reconfinement. Il a évoqué et justifié cette mesure: «Si nous n'avions rien fait, il y aurait eu quelque 9.000 malades atteints du coronavirus à la mi-novembre dans les réanimations». 

Pour la première fois depuis le début de l’épidémie, la France a franchi le 5 novembre le seuil des 58.000 personnes contaminées en 24 heures. Elle est désormais le pays d'Europe comptant «le plus grand nombre de cas», selon Jérôme Salomon, directeur général de la Santé.

Lire aussi:

La France rappelle ses ambassadeurs à Washington et Canberra pour consultations
Zemmour détourné en Zob: une présentatrice de France Inter se moque et provoque un tollé
L'armée US reconnaît que sa dernière frappe à Kaboul était une erreur avec «un bilan tragique»
Tags:
France, Olivier Véran, Covid-19, vague, Auvergne-Rhône-Alpes
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook