France
URL courte
Par
31246
S'abonner

Réagissant au «débat» déclenché par une photo de l’AFP montrant un policier qui semble la proie de flammes lors de la manifestation du 5 décembre, Gérald Darmanin a dénoncé ce dimanche une «inversion des valeurs». Selon lui, la tentative de relativiser les attaques contre les forces de l'ordre «justifie d’autant plus le soutien» à ces dernières.

Suite au «débat» provoqué par la photo d’un policier qui semble être «pris par les flammes» lors de la manifestation parisienne du 5 décembre contre la loi Sécurité globale, le ministre de l'Intérieur a réagi ce 6 décembre sur Twitter en évoquant une «inversion des valeurs». 

Cette photo, qui montre un agent de police «en feu», peut en effet rendre perplexe. En réalité il s’agit d’une illusion d'optique créée par la perspective trompeuse de la photo. Ainsi, les vidéos de la scène prises sous divers angles, montrent qu’une explosion a vraiment eu lieu, mais qu'elle n’a pas touché le policier visé par l’engin incendiaire.

Rassemblement du 5 décembre

Le 5 décembre, 52.350 personnes sur l'ensemble du territoire français ont participé aux manifestations contre le controversé projet de loi Sécurité globale, selon les chiffres de l'Intérieur. Comme le samedi précédent, elles ont été marquées par une série de tensions.

Suite à des «incompréhensions suscitées» par l'article 24 -censé mettre fin à la diffusion d’images de policiers ou gendarmes dans le but de porter atteinte à leur intégrité «physique ou psychique»-, Christophe Castaner, président du groupe La République en marche à l’Assemblée, a annoncé plus tôt dans la semaine que l’article subirait une réécriture complète.

Lire aussi:

Décès de patients, statistiques troublantes et pressions: faut-il s’inquiéter du vaccin de Pfizer?
«Détruire le pays pour une maladie avec une mortalité aussi faible relève du pétage de plombs» - vidéo
Ce lapsus de Marion Maréchal sur ses ambitions présidentielles – vidéo
Tags:
Gérald Darmanin, police, photo, manifestation, loi Sécurité globale
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook