France
URL courte
Par
5435
S'abonner

Un jardinier travaillant pour le club de Lorient a été tué par la chute d'un portique chauffant destiné au traitement de la pelouse après le match de Ligue 1 Lorient-Rennes (0-3), dimanche soir au stade du Moustoir, a confirmé le maire de la ville, Fabrice Loher.

«Un membre de l'équipe du prestataire du club, en charge de l'entretien de la pelouse, est décédé suite à la chute accidentelle d'une rampe de luminothérapie», a expliqué la ville dans un communiqué.

Le drame s'est déroulé quelques minutes après le match, alors que les remplaçants rennais étaient encore au décrassage sur la pelouse. Ce sont eux qui ont couru prévenir les secours.

Des images de télévision dans les couloirs du stade montrent des joueurs et des membres des staffs médicaux des deux équipes qui se précipitent sur la pelouse. Ils y ont été rejoints un peu plus tard par des pompiers.

Joueurs et staff sont restés à observer au bord du terrain, sous le choc, tandis que de nombreux employés du club attendaient en silence dans les coursives.

Les massages cardiaques ne l’ont pas sauvé

Les secouristes ont pratiqué des massages cardiaques pendant plus d'un quart d'heure. Transporté dans un état critique vers un service d'urgences, le jardinier n'a pas survécu.

Selon plusieurs médias, il était âgé de 38 ans et père de trois enfants.

Une enquête de police a été ouverte pour déterminer les circonstances de l'accident.

Dans la soirée, des personnalités du monde du football ainsi que de nombreux joueurs, ou encore des sponsors du club de Lorient, ont fait part de leur émotion et présenté leurs condoléances à la famille du jardinier sur les réseaux sociaux.

Lire aussi:

L'Armée nationale libyenne d'Haftar proclame zone militaire la frontière entre la Libye et l'Algérie
Un important incendie suivi de déflagrations dans le centre de Moscou - vidéos
«On aurait dit une guerre civile»: des fêtards en Bretagne reviennent sur la nuit d’affrontements avec la gendarmerie
Tags:
accident, match, Lorient, Rennes
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook