France
URL courte
Par
0 11828
S'abonner

Contacté par 20 Minutes, l’entourage d’Emmanuel Macron a été ferme et a déclaré que le Président n’avait pas été soigné à l’hydroxychloroquine lorsqu’il était malade du coronavirus. Plus tôt, l’humoriste Jean-Marie Bigard avait supposé que le chef de l’État avait dû «bénéficier de ce protocole».

Le Président de la République a-t-il reçu de l’hydroxychloroquine, préconisée par le Pr Didier Raoult, quand il était infecté par le coronavirus en décembre? L’entourage de M.Macron sollicité par 20 Minutes a balayé tout doute sur cette question:

«Non, le Président n’a pas été soigné avec de l’hydroxychloroquine lorsqu’il a été diagnostiqué positif au Covid-19 en décembre dernier», ont-ils indiqué auprès du quotidien.

Cette réponse fait suite aux suppositions faites par l’humoriste Jean-Marie Bigard dans le cadre du documentaire Hold-Up+ diffusé le 15 février, une version augmentée de Hold-Up diffusé en novembre. Dans ce film, il est revenu sur la conversation téléphonique qu’il avait eue avec le chef de l’État au printemps.

«Je lui ai dit: ''Président, franchement, vous attrapez le Covid, est-ce que vous faites le protocole du professeur Raoult?''. Il m’a dit ''Bien sûr, le jour même''», a affirmé l’humoriste.

Concernant l’emploi de l’hydroxychloroquine par Emmanuel Macron, M.Bigard a lancé:

«Ça je ne le sais pas, je n’en ai pas la preuve, vraisemblablement il a attrapé le Covid, mais je pense qu’il a dû lui aussi bénéficier de ce protocole.»

Macron avait réfuté cette possibilité

Dans l’entretien télévisé du 14 juillet sur France 2, Emmanuel Macron avait rejeté l’idée de se soigner à l’hydroxychloroquine en cas d’infection:

«Il n'y a pas de traitement, je ne vais pas en prendre. Vu notre degré de connaissance, de ce que j'ai compris de la science, c'est qu'il n'y avait pas de traitement stabilisé, donc je m'en remettrais [en cas de maladie] aux médecins qui me suivent [...] pour voir comment on accompagne les jours les plus décisifs pour éviter que ça ne dégénère.»

Le Pr Didier Raoult avait préconisé l’utilisation de l’hydroxychloroquine dès le début de la pandémie de coronavirus, alors que l’efficacité de ce médicament a été remise en question dans de nombreuses études.

Faisant face aux critiques et aux plaintes de l'Ordre des médecins, le directeur de l'IHU Méditerranée Infection a sorti la semaine dernière ses «Carnets de guerre Covid-19» dans lesquels il dénonce le «plus grand scandale sanitaire du XXIe siècle».

«Pas de dépistage général, un confinement où les patients "positifs" contaminent leurs proches indemnes et attendent de ne plus pouvoir respirer pour qu'on les emmène en réanimation, l’interdiction d'un médicament sans danger (l'hydroxychloroquine) prescrit depuis des décennies mais bon marché donc pas rentable au profit d'un produit à la toxicité connue mais très cher et qui a généré des fortunes, et de prestigieux journaux scientifiques qui, dans cette guerre, ont gravement dérapé», a-t-il tenu à souligner dans son ouvrage.

Lire aussi:

«Je ne suis pas un tueur»: le Premier ministre slovaque refuse le renvoi du vaccin russe Spoutnik V
Risque de guerre civile: «La situation est bien plus grave que ce que les gens imaginent», selon Me de Montbrial
Nouvelle nuit de violences urbaines en banlieue lyonnaise, plus d’une dizaine de voitures incendiées – images
Tags:
Covid-19, Jean-Marie Bigard, Didier Raoult, hydroxychloroquine, Emmanuel Macron
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook