France
URL courte
Par
15439
S'abonner

Le chef du service de réanimation et des maladies infectieuses de l'hôpital Bichat a fait part de ses inquiétudes sur BFM TV. Il avertit du manque de lits et la fatigue des personnels soignants.

Jean-François Timsit a fait le point sur l’état du service de réanimation de l’hôpital Bichat, sur BFM TV. Il craint la saturation, alors que les places viennent à manquer et que les malades continuent d’affluer.

«On est en train de se noyer tout doucement. Le service est plein, on a déjà ouvert un certain nombre de lits supplémentaires et on a commencé une petite partie de déprogrammation. Les patients arrivent avec un rythme assez soutenu aux urgences», explique-t-il à la chaîne d’information.

Le médecin se montre également sceptique quant à un éventuel confinement le week-end en Île-de-France, proposition qui cristallise les tensions entre l’exécutif et la municipalité parisienne. Le chef de service estime que les effets d’un tel dispositif ne se feraient pas sentir avant quinze jours et qu’il faut déjà «parer à ce qu'on n'a pas fait il y a une semaine».

Un personnel fatigué

Jean-François Timsit décrit également un personnel «fatigué» et doute que les transferts de soignants d’une région à l’autre puisse de nouveau s’effectuer, comme au printemps, puisque «la plupart des régions sont déjà sous tension».

Le médecin se désole qu’aucune mesure n’ait été prise pour améliorer les capacités d’accueil depuis plusieurs mois.

«On n'a clairement pas créé de lits depuis l'été dernier, et on n'a pas plus de personnel depuis l'été dernier», explique-t-il ainsi à BFM TV.

Alors qu’Olivier Véran avait déclaré en fin d’année vouloir sortir du «dogme de la réduction des lits», certains se sont émus que ses promesses n’aient pas été suivies d’effets.

Lire aussi:

Le nombre de nouveaux cas de Covid-19 replonge sous la barre des 35.000 en 24h en France
Le centre d'enrichissement de Natanz touché par un acte «terroriste antinucléaire», selon Téhéran
Ce propriétaire d’hôtel avait loué une chambre à Xavier Dupont de Ligonnès la première nuit de sa cavale
Tags:
confinement, Paris, soignants, hôpital, Covid-19
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook