France
URL courte
Par
37620
S'abonner

«On en est aux essais cliniques.» Un vaccin français contre le coronavirus fera son apparition prochainement, a assuré à Franceinfo Gilles Bloch, PDG de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm).

Ce 10 mars, Gilles Bloch, président-directeur général de l’Inserm, a annoncé sur Franceinfo que «dans les prochains mois, on aura un vaccin français».

«On en est aux essais cliniques de phase 3 qui démarre. On a vu que ça pouvait aller très vite avec la mobilisation qui a été absolument exceptionnelle», expose-t-il.

«Pipeline avec plusieurs dizaines de vaccins»

D’après Gilles Bloch, il y a «un pipeline avec plusieurs dizaines de vaccins» en France, dont «une douzaine qui sont dans les laboratoires de l'Inserm».

«Et sur les prochains mois on aura un vaccin français qui va sortir, qui sera utile, en deuxième ligne, derrière les premiers vaccins qui ont été mis sur le marché», pour faire face «à un virus qui s'installe, qui s'adapte, une épidémie qui va probablement connaître plusieurs vagues».

«On n'a pas été nuls»

Le PDG a tenu à souligner que dans le processus, l'Inserm «contribue en ayant mis en place un réseau de recrutement de volontaires sains pour pouvoir accompagner les industriels dans le développement de ces vaccins».

«Donc, je suis assez confiant qu'on va être dans le peloton» pour les vaccins, poursuit-il, concédant que le pays «n'a pas été dans les tout premiers», mais «on n'a pas été nuls».

«Dès le départ, on avait des candidats vaccins, des industriels qui étaient dans la construction de vaccins dès le premier trimestre de l'année. Je crois qu'il y a eu des événements un peu aléatoires qui ont fait qu'on n'a pas fait les bons choix tout de suite», conclut-il.

Lire aussi:

L'ancien ministre Éric Raoult est mort
Expulsion de diplomates, interdiction d'entrée: Moscou riposte aux sanctions US
Sans assimilation, le risque «d’une guerre de tous contre tous»? – vidéo
Tags:
Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook