France
URL courte
Par
11385
S'abonner

Une «forme de troisième vague» de l'épidémie, «caractérisée par des variants nombreux», y compris celui apparu en Bretagne, frappe la France, a alerté Jean Castex le 16 mars. En prenant ces nouvelles avec humour, des internautes ont créé le hashtag #InventeUnVariant et se sont mis à faire montre de leur imagination.

Alors que plusieurs variants du coronavirus se propagent à travers la France et que la situation épidémiologique ne cesse de s’aggraver ces dernières semaines, des internautes inventent, pour plaisanter, de nouvelles mutations sous le hashtag #InventeUnVariant.

Parmi eux figurent, par exemple, «le variant parisien», le «variant Marche»… 

… ou encore les variants «à lunettes» et «Travolta».

​«L’Olivier Variant» et celui de «Bruce Lee» ont également fait leur apparition sur les réseaux sociaux.

«Forme de troisième vague»

Le 16 mars, lors des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, Jean Castex a estimé que la France était entrée dans «une forme de troisième vague de l'épidémie, caractérisée par des variants nombreux». Il a mis en avant l’importance de la campagne de vaccination pour freiner la pandémie.

Nouveau variant en Bretagne

Le 15 mars, la Direction générale de la Santé a fait état d’un nouveau variant découvert sur huit patients morts à l'hôpital de Lannion (Côtes-d'Armor). 

Soulignant que les premières analyses «ne permettent de conclure ni à une gravité ni à une transmissibilité accrues par rapport au virus historique», les autorités sanitaires ont estimé qu’il était «raisonnable de classer ce variant sous surveillance, c’est-à-dire dans la catégorie VUI (variant under investigation) de l’OMS».

Lire aussi:

«Colère», «dégoût», «honte»: pourquoi tant de haine envers Emmanuel Macron?
Édouard Philippe «porte tout l'échec» du début de quinquennat selon le président des Républicains
Le missile auquel Israël a riposté en frappant la Syrie a explosé près d’une centrale nucléaire
Tags:
mutation, Covid-19, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook