France
URL courte
Par
4651
S'abonner

Une nouvelle attestation de déplacement dérogatoire a été mise en ligne en conséquence des nouvelles mesures instaurées pour freiner la pandémie dans l’Hexagone. Alors que plusieurs départements ont été reconfinés, quelques assouplissements sont par ailleurs visibles, dont l’élargissement de la liste des commerces essentiels pouvant rester ouverts.

Faisant suite aux «nouvelles mesures de freinage massives», le ministère français de l’Intérieur a publié une nouvelle attestation de déplacement nécessaire pendant le couvre-feu mis en place de 19h à 6h sur l’ensemble du territoire français, mais aussi entre 6h et 19h dans les 16 départements, dont Paris, où un confinement de quatre semaines a été instauré.

Ce nouveau document occupe deux pages, soit bien plus long que le premier datant de mars 2020. Parmi les motifs pour se déplacer, figurent les activités professionnelles, l’enseignement et la formation, la situation de handicap, les déplacements de transit et longue distance, mais aussi le déménagement, le culte ou encore la participation à des rassemblements autorisés. 

La liste entière est accessible ici.

Au cours de la journée, après les critiques ayant visé la compléxité de ce document, les autorités ont pris la décision de le supprimer et de mettre en ligne deux attestations différentes, une pour les déplacements pendant le couvre-feu et une autre valable pour les départements confinés.

Le ministère de l’Intérieur précise que dans les zones confinées, «les déplacements ne sont autorisés qu’au sein du département ou dans un périmètre défini par un rayon de 30 kilomètres autour du lieu de résidence sauf pour les motifs de déplacement signalés par un astérisque sur l’attestation».

Quant aux activités physiques et promenades dans ces départements, elles sont limitées à un rayon maximal de 10 kilomètres.

Amendes

Concernant les sanctions envisagées en cas de non-respect de ces mesures, l’amende de 135 euros reste en vigueur, elle sera majorée à 375 euros en cas de non-paiement ou de non-contestation dans le délai indiqué sur l'avis de contravention, toujours selon la même source.

Une récidive dans les 15 jours coûtera 200 euros, laquelle sera majorée à 450 euros en cas de non-paiement ou de non-contestation dans le délai indiqué sur l’avis de contravention également, précise le site du ministère de l’Intérieur. Trois infractions en 30 jours entraîneront une amende de 3.750 euros passible de six mois d’emprisonnement.

La liste des commerces ouverts s’allonge

Alors que de nouvelles mesures ont été conjuguées à la fermeture des commerces et rayons non-essentiels, Jean Castex a décidé d’allonger la liste de ceux qui sont essentiels en y ajoutant les libraires et les disquaires, les fleuristes et jardineries, les cordonneries, les chocolateries ou encore les salons de coiffure.

(La liste complète se trouve à ce lien).

Lire aussi:

«Danger pour la France», «guerre d’influence»: Jordan Bardella dézingue la Turquie d’Erdogan
Le centre d'enrichissement de Natanz touché par un acte «terroriste antinucléaire», selon Téhéran
Quand Erdogan dit ce que Zelensky veut entendre: des politiques criméens commentent le soutien turc
Tags:
Jean Castex, France, Paris
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook