France
URL courte
Par
17376
S'abonner

La Haute autorité de santé (HAS) va recommander vendredi que les Français âgés de moins de 55 ans s'étant vus administrer une première dose du vaccin contre le coronavirus produit par AstraZeneca reçoivent un vaccin ARN pour leur deuxième dose, a-t-on appris jeudi de deux personnes au fait du projet.

Reuters a rapporté mercredi que la HAS étudiait cette possibilité, alors que l'Agence européenne des médicaments (EMA) avait fait état d'un possible lien entre le vaccin d'AstraZeneca et de très rares cas de caillots sanguins atypiques, même si le régulateur européen avait réaffirmé que la balance bénéfices-risques restait largement positive.

D'après les sources, la HAS a désormais opté pour cette solution. Deux vaccins ARN, celui de Pfizer-BioNTech et celui de Moderna, sont pour l'heure autorisés en France.

Aucun commentaire n'a été obtenu auprès d'une porte-parole de la HAS.

Si la plupart des pays européens ont repris l'utilisation du vaccin d'AstraZeneca après l'avoir interrompue un temps, le mois dernier, par précaution, certains ont choisi d'encadrer l'âge des patients autorisés à recevoir ces doses.

La HAS a conseillé le 19 mars que l'usage du vaccin d'AstraZeneca soit réservé aux personnes âgées de 55 ans et plus.

Lire aussi:

L'ancien ministre Éric Raoult est mort
Expulsion de diplomates, interdiction d'entrée: Moscou riposte aux sanctions US
Sans assimilation, le risque «d’une guerre de tous contre tous»? – vidéo
Tags:
Haute autorité de santé (HAS), Covid-19, AstraZeneca
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook