France
URL courte
Par
6530410
S'abonner

L’épidémie de Covid-19 a fait reculer les libertés publiques et individuelles un peu partout sur la planète avec comme justification la nécessité d’enrayer la circulation du virus. Interrogé par Sputnik, l’intellectuel Pierre-Yves Rougeyron y voit une aubaine pour «l’hyperclasse mondialiste».

«Le Covid a permis un retour oligarchique après une longue période de réappropriation démocratique en Occident», déclare Pierre-Yves Rougeyron au micro de Sputnik. Pour ce juriste et spécialiste en intelligence économique, cette «classe sociale de très grands "winners" de la mondialisation» est déterminée à faire «fructifier ses intérêts» et «maintenir ses privilèges». Et ce en usant de l’épidémie comme d’un «instrument de gouvernance». «Un coup d’opportunité» accompli par la peur et «le maintien en sidération des populations».

L’éditeur développe la pensée de l’essayiste Antonio Furone, auteur de Oligarchie, crises et folie des grandeurs (éd. Jean-Cyrille Godefroy). Pour ce dernier, un triptyque est à l’œuvre dans cette crise: «restrictions des libertés, effacement de l’État et servage par la dette». De quoi faire taire «la prétention démocratique et antioligarchique d’une partie des populations» incarnée avant la crise épidémique par «des mouvements qualifiés de populistes», à l’exemple des Gilets jaunes en France.

Et notre interlocuteur de prédire que ces deux visions et sociologies antagonistes vont «se heurter car pour que les uns aient des privilèges, les autres doivent se serrer la ceinture». «Cela ne se passera pas en douceur», ajoute-t-il.

Lire aussi:

La Chine met-elle sur pied une invincible armada? - vidéo
Une journaliste d’Al Jazeera en direct près d’une tour à Gaza au moment où deux bombes la ciblent – vidéo
La police militaire russe arrête un convoi de blindés US dans le nord-est de la Syrie
Tags:
gilets jaunes, démocratie, idéologie, élites, Covid-19
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook