France
URL courte
Par
462657
S'abonner

Le professeur Didier Raoult, soulignant l’importance de détecter les variants pour lutter contre l’épidémie, a pointé le rôle du remdesivir dans leur apparition. Il affirme disposer de preuves que cette molécule «entraîne des mutations extrêmement facilement».

Didier Raoult poursuit sa défense de l’hydroxychloroquine et son combat contre le remdesivir. Dans une vidéo publiée le 13 avril sur le site et la chaîne YouTube de l’IHU Méditerranée-Infection, il détaille les résultats d’une étude de son institut sur les soins pour les patients Covid et critique l’antiviral de Gilead.

Il revendique avoir traité 17.000 personnes dans son IHU depuis le début de l’épidémie. Les résultats portant sur 10.429 d’entre eux ont récemment été publiés, avec un total de 16 décès. Parmi les 8.315 patients qui ont reçu une combinaison d’hydroxychloroquine et d’azithromycine, il ne dénombre que cinq décès.

«Quoi que vous fassiez, vous n’arriverez jamais à trouver quelque chose de plus efficace que l’hydroxychloroquine», résume-t-il.

Il déplore que l’Europe occidentale et les États-Unis aient arrêté d’utiliser ces deux molécules, mais continue à analyser les publications dans d’autres parties du monde. Une autre étude de son institut sur l’hydroxychloroquine est en préparation.

La mortalité

D’après les données récoltées dans la région PACA, le microbiologiste marseillais affirme également qu’«il n’y a pas eu d’années de vie perdues en 2020» au total, par rapport à l’année précédente. Si la mortalité a augmenté chez les plus de 65 ans, plus touchés par le coronavirus, elle a diminué chez les autres, ce qui justifierait cette balance.

Selon lui, la mortalité est en train de baisser, le niveau de protection de la population est en train d’augmenter en partie grâce au vaccin «même s’il n’est pas parfait», et le traitement des malades lui permettent d’affirmer qu’«on devrait tendre vers une situation normalisée».

Les variants

Il rappelle ensuite l’importance de détecter les nouveaux variants, en particulier dans les élevages de visons. Il explique que le virus d’origine animale qui s’est transmis à l’Homme revient à nouveau vers certaines espèces d’animaux, et est susceptible de muter en cas d’élevages intensifs, provoquant l’apparition de variants.

En fin de vidéo, Didier Raoult revient sur le remdesivir, dont il assure avoir «des évidences, aussi bien cliniques, médicales, qu’en laboratoire», qu’il entraîne «des mutations extrêmement facilement» sur le coronavirus. Pointant son inefficacité, il suggère d’«interdire son usage pour ne pas avoir de nouveaux variants».

Le remdesivir

Interrogé le 16 avril sur BFM TV, il a défendu que toutes les études démontrant l’inefficacité de l’hydroxychloroquine étaient «liées à des gens qui ont des conflits d’intérêt avec Gilead», le laboratoire qui a développé le remdesivir, dont les ventes se sont élevées à 2,8 milliards de dollars en 2020. Les deux molécules sont déconseillées par l’OMS dans le traitement contre le Covid-19.

En octobre dernier, la Commission européenne avait fait polémique en signant un contrat avec la société pharmaceutique, permettant aux États membres de commander jusqu’à 500.000 traitements de Veklury, le nom commercial du remdesivir. La France est l’un des trois pays de l’UE à n’en avoir passé aucune commande.

Lire aussi:

Interdit d’entrée en France, un ex-dealer tunisien interpellé dans un TGV venant d’Italie
EELV provoque une nouvelle polémique avec une affiche sarcastique appelant à ne pas aller voter
Moscou réagit aux accusations concernant une cyberattaque contre un pipeline US
Le Hamas lance un nouveau barrage de roquettes vers Israël
Tags:
épidémie, Covid-19, hydroxychloroquine, remdesivir, Didier Raoult
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook