France
URL courte
Par
27537
S'abonner

Alors que le prix du test PCR peut varier grandement d’un pays à l’autre, il restera gratuit en France, même pour les touristes étrangers. Un réel avantage pour l’attractivité du pays, selon le secrétaire d’État chargé du Tourisme.

À l’approche des vacances d’été, les États du monde entier se préparent à rouvrir leurs frontières. Beaucoup imposeront une preuve de vaccination ou un test PCR négatif pour pouvoir entrer sur leur territoire, même aux nationaux. À ce titre, la France présente un atout non négligeable, puisque la Sécurité sociale prend son coût en charge, y compris pour les touristes étrangers.

«Aujourd’hui, un test PCR n’est pas facturé à un étranger sur le sol national et qui doit rentrer dans tel ou tel pays», indique sur BFM TV Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’État chargé du Tourisme.

Il souhaite ainsi prolonger ce système afin d’apporter cette attractivité supplémentaire à la France.

En effet, d’après le magazine économique Capital, le même test en Allemagne coûte entre 80 et 150 euros, 100 euros en Espagne et au Portugal, et entre 60 et 80 euros en Italie. En Suède, le prix grimpe à 180 euros. Au Japon, il lorgne les 350 euros, selon le site d’assurance santé April International.

Rester en France

Une telle différence de prix pourrait aussi inciter les Français à rester dans le pays. Interrogé le 16 mai sur Europe 1, le secrétaire d’État chargé des Affaires européennes, Clément Beaune, a réfuté tout remboursement des tests pour les Français qui reviennent de l’étranger. «Ce serait un effort pour la Sécurité sociale qui ne serait pas justifié», a-t-il défendu.

Le test PCR, s’il est réalisé dans l’UE ou en Suisse, que ce soit par la présence de symptômes ou à caractère administratif, sera néanmoins remboursé à hauteur de 50 euros. Le voyageur devra alors payer la différence de sa poche si le coût du test est supérieur. Hors de l’Union, les tests à caractère médical uniquement sont pris en charge à hauteur de 27% du montant total.

Exception

Vendredi 21 mai, l’Espagne a annoncé l’ouverture de ses frontières à partir du 7 juin pour «toutes les personnes vaccinées», tous pays confondus. Madrid octroie même un avantage de taille aux touristes britanniques: ceux-ci pourront débarquer dès ce lundi, sans devoir présenter de test PCR. Reste à voir si elle étendra cet avantage à d’autres nationalités, et si d’autres pays l’imiteront pour augmenter leur attractivité.

Lire aussi:

«Ils profitaient des USA»: Trump se lâche contre Macron et les dirigeants européens
Francis Lalanne choque en liant le malaise cardiaque d’Eriksen au vaccin anti-Covid
Le geste désespéré d’un Algérien en situation irrégulière qui voulait quitter la France
Tags:
tourisme, remboursement, Covid-19, test, frais de voyage
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook