France
URL courte
Par
6764
S'abonner

Gérald Darmanin est à nouveau au cœur d’une enquête publiée par Mediapart. Le média l’accuse d’avoir «détourné» son regard du détournement d’argent par un commissaire qui, huit mois après le verdict de la commission disciplinaire, n’a toujours pas été envoyé à la retraite.

En 2007, le Président Nicolas Sarkozy et de la ministre de l’Intérieur de l’époque, Michèle Alliot-Marie, s’étaient rendus au chevet de celui que les médias avaient alors surnommé le «commissaire courage» suite à ses agissements lors des émeutes à Villiers-le-Bel. Depuis, il a poursuivi son parcours professionnel jusqu’à ce qu’en 2019 un scandale éclate: l’homme en question, Jean-François Illy, a alors été soupçonné de s’être servi de son chauffeur de service ainsi que de la carte bancaire professionnelle à des fins non liées à sa mission, ce qui l’a conduit devant l’IGPN.

Or, comme le révèle Mediapart, si la mise à la retraite d’office de cet homme — entre temps démis de sa fonction du directeur départemental de la sécurité publique des Alpes-Maritimes par Christophe Castaner, alors à la tête de la Place Beauvau — a été décidée par le conseil disciplinaire en octobre dernier, le décret n’a toujours pas été signé par Gérald Darmanin, actuel ministre de l’Intérieur.

«Bien au contraire, il le maintient au sein de la police, en tant que "chargé de mission en résidence à Nice"», écrit le média dans un article publié le 2 juin.

Donc, est-il indiqué, ce commissaire, anciennement contrôleur général, reste affecté chez lui et continue à percevoir un salaire de 5.500 euros par mois.

Sollicité par Mediapart, le cabinet du ministre de l’Intérieur a répondu que le décret visant à mettre à la retraite Jean-François Illy était «dans le circuit des signatures», sans livrer de détails sur la date.

Mediapart déjà visé par des plaintes du ministre

L’article intitulé «un commissaire détourne de l’argent, Darmanin détourne le regard» n’est pas le premier visant celui qui occupe aujourd’hui le poste de ministre de l’Intérieur. D’ailleurs, M.Darmanin avait déjà porté plainte pour diffamation contre ce média pour un article paru en août 2017.

Titrée «Deux ministres louent la villa en Corse d’un repris de justice», la publication épinglait les vacances en Corse de Gérald Darmanin et Sébastien Lecornu.

Une autre plainte, toujours pour diffamation, visant Mediapart, a été déposée par le ministre en octobre dernier, cette fois-ci par le souci de défendre l’honneur de la police.

​Était en cause un article rédigé par un contributeur extérieur sur la plateforme blog de Mediapart et parlant de l’assassinat de Samuel Paty, qui évoquait notamment «la barbarie policière» pour parler de l’élimination par les forces de l’ordre des terroristes.

Lire aussi:

«Ils profitaient des USA»: Trump se lâche contre Macron et les dirigeants européens
Francis Lalanne choque en liant le malaise cardiaque d’Eriksen au vaccin anti-Covid
Le geste désespéré d’un Algérien en situation irrégulière qui voulait quitter la France
Tags:
Mediapart, Gérald Darmanin
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook