France
URL courte
Par
1310
S'abonner

Lors de sa visite dans la Drôme, le Président de la République a donné rendez-vous aux discothèques pour le 21 juin. Il ne s’agira pas de la date de réouverture, selon son entourage, cité par BFM TV, mais celle-ci pourrait se produire dès le 2 juillet.

Alors que la France entre dans une nouvelle étape du déconfinement avec le décalage du couvre-feu à 23h et la possibilité d’ouvrir les terrasses à 100% de leur capacité, toujours avec des tables n’accueillant pas plus de six personnes, les discothèques restent portes closes.

Cependant, lors de son déplacement dans la Drôme le 8 juin à la rencontre des restaurateurs, Emmanuel Macron a évoqué la date du 21 juin pour discuter du sort de celles-ci.

«Les discothèques, rendez-vous le 21 juin», a-t-il lancé.

À son tour, l’entourage du Président de la République a précisé à BFM TV qu’il ne s’agissait «pas d’une date de réouverture, mais d’une clause de “revoyure” prévue autour de cette date», soulignant que les discussions étaient «en cours avec le secteur».

Selon la chaîne, la réouverture des boîtes de nuit serait ainsi programmée pour le 2 juillet.

Toujours d’après BFM TV, les professionnels du secteur se préparent à la reprise pour ce jour. De son côté, le ministère de l’Économie ne confirme pas cette date au média, mais espère tout de même une réouverture «le plus tôt possible» et «dès le début de l’été».

Les conditions de la reprise du travail

D’après la chaîne, les professionnels travaillent avec l’exécutif sur le protocole sanitaire. Ainsi, ce dernier prévoit des mesures comme la présence de tests antigéniques à l’entrée des établissements, une jauge de 65% de leur capacité, l’absence de masque à l’intérieur, la piste de danse ouverte et les consommations assis avec pas plus de six personnes à chaque table. Quant aux horaires, les discothèques pourront ouvrir jusqu’à 7h du matin.

Il y aura toutefois des exceptions. BFM TV précise qu’une inspection de tous les établissements aura lieu et que les boîtes de nuit qui ne posséderont pas les équipements nécessaires pour assurer une bonne ventilation et une bonne aération ne pourront pas rouvrir leurs portes. Mais, même dans ce cas-là, elles pourront continuer à percevoir l’indemnisation garantie par l’État.

Entre autres, le gouvernement a indiqué au média que «la liste des établissements pourra être aménagée dans la perspective» de l’étape suivante du déconfinement prévue le 30 juin en notant que «le pass sanitaire est à l’étude». Mais pour l’instant, les discothèques ne devraient pas être concernées par cette mesure, qui s’applique aux lieux recevant plus de 1.000 personnes.

Rejet des demandes d’exploitants de discothèques

Début mai, plusieurs gérants de boîtes de nuit avaient saisi le Conseil constitutionnel, s’estimant «discriminés» au regard des allègements prévus pour les concerts et les mariages. Cependant, leur demande de réouverture pour le 30 juin avait été rejetée par l’institution, jugeant que le maintien de leur fermeture n’était «pas disproportionné».

Dans une tribune publiée le 16 mai par Le Parisien, une quinzaine de maires ont soutenu les exploitants, redoutant que cela ne finisse par des désordres, comme des «fêtes sauvages».

À la manière des concerts-tests, le gouvernement avait même évoqué en mai la piste d’une soirée-test pour étudier les conditions de réouverture des boîtes de nuit.

Lire aussi:

L'armée russe ouvre le feu pour stopper un destroyer britannique qui a violé sa frontière en mer Noire
Dupond-Moretti «n’a pas jugé utile de signaler» que les bulletins de la gauche étaient absents de son bureau de vote
Ex-ambassadeur de France à Moscou: «Joe Biden a très clairement compris le message du Président russe»
Tags:
Covid-19, ouverture, Emmanuel Macron, déconfinement, discothèque, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook