France
URL courte
Par
9224
S'abonner

L'enquête sur le dégazage illégal d'un navire sur la côte est de la Corse avance bien et des inspections seront menées prochainement sur trois bateaux soupçonnés d'être à l'origine de cette pollution, a déclaré mardi la ministre française de la Transition écologique, Barbara Pompili.

"Nous sommes sur de la délinquance caractérisée. Ce sont des bandits environnementaux qui dégazent (...) Ils sont en train d'être poursuivis. L'enquête avance bien et je pense qu'on va pouvoir les arraisonner assez vite", a-t-elle déclaré sur France Inter.

"On a circonscrit (l'enquête) à quelques bateaux qu'on soupçonne. On a trois bateaux soupçonnés. On sait où ils sont. On va pouvoir les contrôler dans la journée ou demain", a-t-elle poursuivi.

"Ils seront sévèrement punis. On ne peut pas continuer comme ça", a-t-elle ajouté.

Concernant l'immense nappe d'hydrocarbures qui dérive au large de la Corse et des galettes ramassées notamment sur la plage de Solaro, dans le sud-est de l'île, la ministre a assuré que tous les moyens avaient été mis en place pour pomper au maximum cette pollution en mer.

"On a quelques arrivées sur les plages mais grâce aux pompages qu'on a fait avant ce sont de petites galettes", a-t-elle dit.

Lire aussi:

La France constate une forte baisse du nombre de nouveaux cas quotidiens de Covid-19
Troisième dose de vaccin: «Cela fait partie du plan de développement économique et actionnarial des labos»
Darmanin proscrira les mains courantes pour lutter contre les violences conjugales: «Inutile mais, en plus, dangereux»
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook