France
URL courte
Par
638026
S'abonner

Entre 1.000 et 1.500 personnes ont tenté d’organiser cette nuit une rave party en Bretagne qui a nécessité l’intervention des forces de l’ordre. Un homme a eu la main arrachée, des gendarmes ont été blessés, les gendarmes ont eu recours aux LBD et gaz lacrymogènes. À l’aube, la foule n’était toujours pas dispersée.

D’importants affrontements ont éclaté cette nuit en Ille-et-Vilaine entre les forces de l’ordre et de 1.000 à 1.500 fêtards tentant d’organiser une rave party en mémoire à Steve Maia Caniço, mort en 2019 en pleine intervention policière lors de la Fête de la musique à Nantes. Le Télégramme rapporte que le nombre d’amateurs de techno s’élevait à plus de 2.000.

Vers 10h du matin, la foule n’avait toujours pas été dispersée, la musique se faisait de nouveau entendre, ceci malgré les annonces du préfet pour qui «le calme est revenu».

Après avoir commencé à affluer dans quelque 150 véhicules vers le parking de l’Intermarché de Redon en fin d’après-midi, le 18 juin, les individus se sont rassemblés sur l’hippodrome de la commune.

La main arrachée

Selon un correspondant de Sputnik présent sur les lieux, les forces de l’ordre ont utilisé du gaz lacrymogène, des LBD et des grenades assourdissantes en tentant d’empêcher le déroulement de cette fête interdite.

Les participants ont lancé des projectiles et des cocktails Molotov. La préfecture évoque également des boules de pétanque et  des morceaux de parpaings.

Pendant les tensions, un jeune homme a perdu sa main et a été évacué. Le préfet d'Ille-et-Vilaine Emmanuel Berthier a précisé ce matin que cinq gendarmes avaient été blessés, dont deux évacués dans un hôpital.

Parlant de faits d'une «extrême violence», M.Berthier a également déclaré devant la presse qu'une enquête avait été diligentée par le parquet de Rennes pour élucider les circonstances dans lesquelles le jeune de 22 ans avait perdu sa main.

Les vidéos filmées sur place montrent des écrans de fumée percés par des cocktails Molotov.

Au petit matin, de nouveaux affrontements ont eu lieu selon les images de notre correspondant. 

En dépit des interdictions

Ceci se déroule alors que le préfet d’Ille-et-Vilaine a interdit tout rassemblement festif à caractère musical ainsi que la circulation de tout véhicule transportant du matériel de sonorisation pour la période comprise entre le 18 et le 23 juin.

Une décision prise à l’approche de la Fête de la musique, dont la célébration ne sera autorisée le 21 juin qu’en «mini-concerts dans les bars et les restaurants» à travers la France à cause du coronavirus.

Lire aussi:

Un Gilet jaune interpellé pour avoir remplacé le portrait de Macron par un QR code
Grève des sapeurs-pompiers: «Nous préférons attendre d’avoir des certitudes sur les vaccins»
Didier Raoult propose de se mettre de la vaseline dans le nez pour contrer le Covid-19
Tags:
Bretagne, France, fête, Fête de la musique, gendarmes
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook