France
URL courte
Par
17951
S'abonner

À l'heure où le sujet de l'obligation vaccinale fait débat, la position de la députée de l'Hérault Patricia Mirallès lui a coûté une menace de mort. Restant fidèle à son avis, elle a porté plainte, assurant France 3 que cette opposition ne la «fera pas taire» et que «les antivaccins n'ont pas d'argument».

«Vous nous injecterez jamais le vaccin», déclare l'auteur d'un message menaçant Patricia Mirallès, députée LREM de l'Hérault. L'individu réagit ainsi aux annonces de l'exécutif sur la vaccination et le pass sanitaire, et aux prises de position pro-vaccination de l'élue.

Mme Mirallès a annoncé porter plainte ce jeudi 15 juillet en réponse à cet individu se disant «armé». L’enquête devrait déterminer s'il s'agit d'un ou plusieurs auteurs de ce message anonyme.

Le président de l'Assemblée nationale Richard Ferrand a indiqué par la suite porter plainte suite aux menaces de mort proférées à l'encontre de certains députés soutenant les annonces présidentielles, sans donner de noms.

Interrogée par France 3, cette députée, qui est à l'origine d'une proposition de loi misant sur la reconnaissance et la prise en charge des cas de coronavirus longs, s'est souvenue de son expérience de maladie.

«Si on ne peut plus s'exprimer et dire ce qu'on pense, ça prend des proportions qui sont graves. Moi, j'ai failli mourir, j'ai un Covid long: oui, j'ai fait des posts pour inciter les gens à se faire vacciner. J'ai une responsabilité, ils ne me feront pas taire!», a-t-elle fustigé.

Vaccinée elle-même en avril dernier, l'élue a constaté la disparition de certains symptômes persistants post-Covid. Selon la Haute Autorité de santé (HAS), même les personnes ayant vécu une forme peu sévère du Covid-19 peuvent souffrir des «symptômes prolongés».

Parmi ces symptômes figurent la fatigue persistante, les troubles de la concentration et de mémoire, du sommeil, les vertiges, l'irritabilité, l'anxiété, les troubles de l’odorat, du goût, les douleurs musculaires et les frissons, précise la HAS.

Remboursement des tests

Pour Patricia Mirallès, «les antivaccins n'ont pas d'argument». «Il y avait hier [14 juillet, ndlr] 20.000 manifestants en France contre trois milliards de personnes vaccinées dans le monde», a-t-elle rappelé, citant l'exemple des Tunisiens qui «pleurent de ne pas avoir de vaccin, ils ne savent plus comment faire».

La question qu'elle se pose, tout en reconnaissant la liberté du choix de chacun, concerne le fait de savoir si l’État «doit continuer à rembourser un test tous les sept jours à des personnes qui veulent garder leur liberté? Un test PCR chaque semaine, c'est 60 euros qu'on prend sur le budget de la santé», pointe-t-elle.

Vaccination des soignants

La députée dit ne pas comprendre la réticence du personnel médical: «Il y a aujourd'hui un risque accru de contamination. Dans trois semaines, on peut avoir à nouveau un taux important de personnes en réanimation et ce sont toujours les mêmes qui vont subir. À l'hôpital, on n'y va pas pour attraper le Covid, c'est la responsabilité des personnels».

Sur Twitter, plusieurs soutiens se sont affichés suite au post de l'élue menacée de mort, parmi eux François de Rugy, l'ancien maire de Montpellier Pierre André, le député de l'Hérault Jean-François Eliaou et l'homme politique Jean-Louis Gagnaire.

«Il y a des gens qui temporisent mais qui, à la fin, ont une prise de conscience», a résumé Patricia Mrallès, tandis qu'une telle tendance est déjà observée, selon Emmanuel Macron.

«Il y a une prise de conscience pour nos concitoyens qui hésitaient» à se faire immuniser, a salué le chef d’État à l'arrivée de la 18e étape du Tour de France.

M.Macron a visité ce 15 juillet le vaccibus des sapeurs-pompiers, qui accompagne le Tour de France. Depuis le début de l'événement, 760 actes de vaccination y ont été effectués.

Lire aussi:

Le nombre de cas quotidiens de Covid-19 en légère baisse en France
Messages de haine, boycotts, menaces: de plus en plus de professionnels harcelés à cause du pass sanitaire
Des milliers de Parisiens réunis pour une nouvelle manifestation contre le pass sanitaire – vidéos
Tags:
menace de mort, vaccination, Covid-19, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook