France
URL courte
Par
21671
S'abonner

Alors que le gouvernement semble actuellement se ranger du côté de la liberté vaccinale pour les enseignants, le président de l’UDI, Jean-Christophe Lagarde, a déjà dû présenter un amendement visant à obliger les professeurs à se faire immuniser. Sur Franceinfo, il a fait part de ses craintes sur «une troisième année scolaire ravagée».

Le président de l'Union des démocrates et indépendants (UDI), Jean-Christophe Lagarde, a prôné le 19 juillet sur Franceinfo la vaccination obligatoire pour les enseignants.

«Il va y avoir une obligation pour les soignants, mais il faut aussi qu'il y en ait une pour les enseignants», a-t-il lancé.

Les élèves ont perdu «des millions d'heures de cours» lors de «deux années scolaires» et l’élu ne souhaite pas «qu'il y ait une troisième année scolaire ravagée, parce que sinon, c'est la génération en question qui va se trouver sacrifiée».

Rappelant qu'il y a «deux piliers essentiels dans la République: la santé et l'éducation», Jean-Christophe Lagarde déplore que l’exécutif «oublie» cette dernière.

C’est pourquoi l’UDI a déclaré qu’il présenterait un amendement lors de l'examen du projet de loi portant notamment sur l'extension du pass sanitaire et l'obligation vaccinale pour les soignants qui doit être discuté ce mercredi 21 juillet à l'Assemblée nationale.

Une question qui fait polémique

La question est d'ores et déjà au cœur du débat politique. Lors de son allocution télévisée, Emmanuel Macron n’a pas exclu une extension de l’obligation vaccinale. Comme les enseignants travaillent au contact du public, pourraient-ils être les prochains sur la liste?

Interrogé le 13 juillet sur BFM TV/RMC, Olivier Véran, rejetant cette idée, a indiqué que le corps enseignant «est au contact de personnes qui ne sont pas fragiles».

Sur LCI, le 8 juillet, Jean-Michel Blanquer avait noté qu’il ne fallait pas mettre en place un système d’obligation dans l’Éducation nationale, car, d’après lui, «75% des professeurs ont eu une primo-vaccination et 90% affirment leur intention d’être vacciné».

Il a mis en avant un argument: «Selon les études de Santé publique France, les professeurs sont dans une catégorie moins contaminée que la moyenne de la population.»

Des doutes sur la position gouvernementale 

Néanmoins, le doute sur la vaccination obligatoire des enseignants plane toujours à cause d’une lettre adressée le 9 juillet à tout le personnel éducatif.

«En ce mois de juillet, un nouveau protocole sanitaire sera publié en lien avec les autorités de santé. Il reposera comme l’an dernier sur plusieurs scénarios évolutifs en fonction de la circulation du virus. C’est à la fin du mois d’août que nous pourrons établir le scénario retenu. En attendant, nous recommandons à tous les personnels ainsi qu’aux élèves de plus de 12 ans de se faire vacciner tout au long de l’été afin de renforcer les conditions d’une rentrée réussie».

En outre, le nombre de contaminations connaît une flambée avec 18.181 nouveaux cas détectés mardi 20 juillet, soit une hausse de 161% par rapport à mardi dernier, selon Santé publique France.

Pour l’instant, le gouvernement incite les parents à faire vacciner leurs enfants âgés de 12 à 17 ans pour freiner la transmission du coronavirus en milieu scolaire face à la rentrée prochaine. L’extension du pass sanitaire à l’entrée des établissements scolaires n’est pourtant pas exclue.

«Son utilisation doit être étudiée lors de la reprise des cours dans les établissements scolaires et universitaires pour limiter la contamination dans ces lieux collectifs», recommande le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) dans un avis requis par le Sénat.

Lire aussi:

Une fusillade éclate à côté du Pentagone, le secteur est bouclé
Des sous-marins nucléaires russes arpentent-ils vraiment les fonds marins de l’Atlantique?
Les mesures de restriction des activités reviennent en force malgré la campagne de vaccination
Tags:
France, Jean-Christophe Lagarde, vaccination, Covid-19
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook