Armes nucléaires US en Europe
© Sputnik .

Un document récemment publié par un organisme affilié à l'Otan, et supprimé par la suite, a dévoilé par erreur l’emplacement de sites nucléaires américains situés en Belgique, en Allemagne, en Italie, aux Pays-Bas et en Turquie.

La première version de ce document intitulé «Une nouvelle ère pour la dissuasion nucléaire? Modernisation, maîtrise des armements et forces nucléaires alliées» a été publiée en avril, relate le Washington Post. Rédigé par un sénateur canadien à la Commission de la défense et de la sécurité de l’Assemblée parlementaire de l’Otan, le rapport évaluait l’avenir de la politique de dissuasion nucléaire de l’organisation.

Mais ce qui a fait la Une en Europe des mois plus tard est la mention des emplacements d’environ 150 armes nucléaires américaines stockées en Europe. «Ces bombes sont entreposées dans six bases: Kleine Brogel en Belgique, Büchel en Allemagne, Aviano et Ghedi-Torre en Italie, Volkel aux Pays-Bas et Incirlik en Turquie», selon une copie publiée par le quotidien belge De Morgen et relayée par le Washington Post.

Le document n'attribue toutefois ces informations à aucune source sûre. La semaine dernière, une version finale du rapport, publiée en ligne, a omis la référence spécifique à l'emplacement de ces armes.

Lire aussi:

Miss France 2020 sauvée par les pompiers lors d’un incendie dans son immeuble à Paris
Cet aliment contribuerait au vieillissement des artères et à l’apparition de maladies cardiaques
Un épidémiologiste croit savoir les causes de la mortalité plutôt faible du Covid-19 en Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook

Plus d’infographies

  • Les armes de la Victoire: l’avion d'attaque au sol Il-2
    Dernière mise à jour: 19:52 08.05.2020
    19:52 08.05.2020

    Les armes de la Victoire: l’avion d'attaque au sol Il-2

    Surnommé «la mort noire» par les Allemands, l’avion d'attaque au sol Il-2 a participé aux combats sur tous les théâtres d'opérations de l'Armée rouge pendant la Seconde Guerre mondiale de 1941 à septembre 1945, notamment en mer.

  • Le canon anti-char de 45 mm
    Dernière mise à jour: 11:05 08.05.2020
    11:05 08.05.2020

    Les armes de la Victoire: le canon anti-char de 45 mm

    Le canon antichar de 45 mm s'est avéré le plus efficace jusqu'à 500 mètres: il perçait le blindé de 43 mm d'un char léger et pouvait détruire un char moyen à «la distance de tir en terrain ouvert de 100 mètres».

  • Les armes de la Victoire: le pistolet-mitrailleur Chpaguine PPSh-41
    Dernière mise à jour: 18:40 07.05.2020
    18:40 07.05.2020

    Les armes de la Victoire: le pistolet-mitrailleur Chpaguine PPSh-41

    Pendant la Seconde Guerre mondiale, les pistolets-mitrailleurs ont été largement utilisés. Il s'agit d'une arme automatique avec une munition d'arme de poing. Inventé dans les années 1920, le pistolet-mitrailleur est vite devenu populaire grâce à son efficacité et son côté pratique.

  • La DShK 1938
    Dernière mise à jour: 17:10 05.05.2020
    17:10 05.05.2020

    Les armes de la Victoire: la DShK 1938

    Utilisée par l’infanterie et la défense anti-aérienne, la mitrailleuse de gros calibre Degtiarev-Chpaguine faisait partie des armements des automobiles blindées, des chars et des canons automoteurs, des trains blindés et des petits navires de surface.