Iran : les sites nucléaires sous inspections de l’AIEA et sous menaces étrangères
© Sputnik . Louis Doutrebente & Thomas Martin

Alors que les transactions entre Washington et Téhéran reprennent peu à peu, les autorités iraniennes et celles de l’Agence Internationale de l’Énergie Atomique sont parvenus à un accord. Malgré certaines restrictions imposées par Téhéran, les enquêteurs de l’ONU pourront continuer d’inspecter les sites stratégiques liés au nucléaire iranien.

Ce dimanche 21 février, l’Iran et l’Agence Internationale de l’Énergie Atomique (AIEA) ont annoncé avoir trouvé un terrain d’entente pour la poursuite des inspections des installations nucléaires iraniennes, malgré certaines limitations. Outre l’enjeu des vérifications du «chien de garde» de l’Onu, point essentiel de l’accord nucléaire de 2015, ces sites nucléaires ont aussi été la cible des menaces extérieures, venant vraisemblablement de l’ennemi israélien. Analyse géographique de ces lieux stratégiques au cœur du dossier nucléaire iranien.

Lire aussi:

Reconnu coupable de corruption, Sarkozy écope de trois ans de prison, dont un ferme
Le Kremlin répond à Biden sur l’«annexion de la Crimée»
Opération de police au siège du FC Barcelone, le président Bartomeu arrêté
Tags:
Israël, accord de Vienne sur le nucléaire iranien (2015), Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), accord iranien, accord, ayatollah Ali Khamenei, Hassan Rohani, Joe Biden, États-Unis, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook

Plus d’infographies