Ecoutez Radio Sputnik
    International

    L'Ouzbékistan considère "l'évacuation des réfugiés" comme une ingérence dans ses affaires intérieures

    International
    URL courte
    0 0 0

    TACHKENT, 1er août - de notre correspondant Abou-Ali Niyazmatov. L'Ouzbékistan considère "l'évacuation des réfugiés" comme une tentative inadmissible de la part de forces extérieures de s'ingérer dans ses affaires intérieures et de profiter du problème des "réfugiés ouzbeks". "Les 28-29 juillet, les représentants de l'ONU en Kirghizie ont procédé à une prétendue évacuation humanitaire de quelque 440 ressortissants ouzbeks du territoire kirghiz en violation des procédures et normes du droit international et des résolutions de l'ONU", lit-on dans une déclaration du ministère ouzbek des Affaires étrangères.

    "Les préparatifs et l'opération elle-même se sont déroulés secrètement, en l'absence des représentants de l'opinion publique et des médias".

    La partie ouzbèque ne voit pas de raisons pour une telle action. Le nombre des ressortissants ouzbeks hébergés en Kirghizie ne représentait pas de danger pour la sécurité des régions frontalières kirghizes et ouzbèques.

    Depuis le 13 mai, leur nombre "n'a pas augmenté, mais diminué de plusieurs dizaines de personnes qui étaient rentrées dans leurs foyers à Andijan et ses environs", indique le ministère.

    "Ces personnes n'ont pas fait l'objet d'accusations, de poursuites ni de pressions de la part des autorités ouzbèques".

    "Les autorités ouzbèques mènent toujours des négociations avec la partie kirghize sur l'extradition de 29 Ouzbeks accusés d'avoir commis des délits graves avant et pendant les événements tragiques d'Andijan", lit-on dans la déclaration.

    Le 29 juillet, la Roumanie a accueilli 439 réfugiés ouzbeks qui y passeront six mois avant de partir pour des pays tiers.

    Le 13 mai 2005, la prison et plusieurs bâtiments administratifs avaient été pris d'assaut à Andijan, la quatrième grande ville ouzbèque. Le gouvernement y a introduit des troupes. Selon les données officielles, 176 personnes ont été tuées et autres blessés pendant les troubles qui ont provoqué l'exode de réfugiés vers la Kirghizie voisine.

    Lire aussi:

    Djihadistan : voyage en terre de radicalisation
    On vous présente le Jimi Hendrix de la musique traditionnelle kirghize
    Quelle qualité du Président kirghize Vladimir Poutine apprécie le plus?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik