Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Le KGB biélorusse n'admettra pas une "révolution colorée" en Biélorussie

    International
    URL courte
    0 0 0
    MINSK, 29 septembre - RIA Novosti. Le KGB biélorusse n'admettra pas la déstabilisation de la situation et l'organisation d'une "révolution colorée" en Biélorussie, a annoncé jeudi le vice-président du Comité de la Sécurité d'État (KGB) Victor Vegera.

    "Il est tout à fait impossible d'organiser une "révolution colorée" sur le territoire biélorusse", a dit M.Vegera. Le KGB contrôle la situation politique intérieure et déjouera toutes les tentatives pour la déstabiliser.

    Les services de sécurité biélorusses sont au courant des colloques et des conférences sur l'organisation d'une révolution colorée en Biélorussie qui se déroulent dans certains pays, notamment en Lituanie, en Pologne, en Ukraine et en Russie.

    "La tenue de telles manifestations - colloques et conférences - est un bon filon pour certains. Des dizaines d'organisations s'en occupent en Pologne et ont peur de perdre cette opportunité", a-t-il noté.

    S'agissant des cours d'entraînement des mouvements de jeunes "Kmara" (qui a activement participé à la "révolution des roses" en Géorgie) et "Pora" (qui a soutenu Victor Iouchtchenko pendant la "révolution orange" en Ukraine), le vice-président du KGB a annoncé que ces manifestations ne se tenaient pas en Biélorussie, mais des jeunes biélorusses y étaient invités.

    Les "révolutions colorées" ont provoqué le changement de régime en Géorgie (début de 2004), en Ukraine (été-automne 2004) et en Kirghizie (printemps 2005).

    Lire aussi:

    Défense russe: les manœuvres russo-biélorusses purement défensives
    Minsk indigné par l’attitude de la police française à l’égard de son équipe de hockey
    Les finalistes du concours de beauté Miss Biélorussie 2018
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik