Ecoutez Radio Sputnik
    International

    A la veille de la visite du président russe Vladimir Poutine à Pékin, le ministre chinois des Affaires étrangères, Li Zhaoxing, a fait dans une interview à RIA Novosti le point des relations entre la Fédération de Russie et la République populaire de Chine.

    International
    URL courte
    0 01

    Question : Monsieur le ministre, la Russie et la Chine sont des partenaires stratégiques, le président russe inaugure l'année de la Russie en Chine. L'an prochain, l'année de la Chine sera organisée en Russie. Qu'attendent les Chinois des manifestations organisées dans le cadre de l'année de la Russie en Chine et de l'année de la Chine en Russie ? Quelle image de la Chine devrait être présentée à l'opinion russe ?

    Réponse : Les chefs des deux Etats ont annoncé en juillet dernier la tenue de l'année de la Russie en Chine en 2006 et de celle de la Chine en Russie en 2007. Il s'agit d'un agenda sans précédent dans l'histoire de nos relations, un événement très important pour l'année en cours et l'année à venir, une mesure concrétisant les principes et l'esprit du Traité bilatéral de bon voisinage, d'amitié et de coopération.

    Nous partons du fait que le projet d'années nationales est appelé à former l'opinion dans l'esprit de l'amitié russo-chinoise, à approfondir l'amitié traditionnelle et la confiance mutuelle. En même temps, il confère une nouvelle impulsion à la coopération dans les domaines politique, économique, scientifique et technique et humanitaire, à l'approfondissement de l'amitié entre les deux pays et au développement des rapports russo-chinois de partenariat et de coopération stratégique, dans l'intérêt de la prospérité des deux pays et des garanties de paix et de développement dans le monde entier.

    Le projet d'années nationales englobe pratiquement tout l'éventail des liens mutuels. Nos deux pays attachent une grande importance à cet événement. Les deux pays ont institué des comités d'organisation de haut niveau et prévu plus de 200 manifestations, dont des événements d'envergure, dans le cadre de l'année de la Russie en Chine.

    Les manifestations de l'année de la Chine en Russie seront analogues à celles de l'année de la Russie en Chine en nombre et en ampleur. Celles qui sont prévues dans le cadre de l'année de la Chine seront marquées par les spécificités chinoises : nous voulons présenter aux citoyens russes notre histoire ancienne, notre tradition culturelle, leur parler des changements et des réalisations de la politique des réformes et de l'ouverture.

    Avec le soutien des gouvernements de la Chine et de la Russie et avec la participation active de l'opinion des deux pays, les mesures prévues dans le cadre des années nationales seront couronnées de succès.

    Question : La Russie, qui accueille cette année le sommet du G8, a proposé à ses partenaires trois thèmes de débats : la sécurité stratégique énergétique, la lutte contre les maladies infectieuses, l'enseignement. Comment la Chine apprécie-t-elle la proposition de Moscou de mettre en place un système de sécurité énergétique global et sûr ? La Chine est-elle prête à coopérer avec la Russie et les autres pays du G8 dans ce domaine ?

    Réponse : Le problème énergétique est un des défis globaux de notre époque. L'enchérissement du pétrole de ces dernières années a exercé un impact négatif sur l'économie mondiale. La Chine veut que les problèmes de la sécurité énergétique figurent au nombre des problèmes essentiels de l'ordre du jour du G8. Je voudrais aussi exprimer l'espoir que les pays concernés sauront déployer des efforts constructifs pour garantir la sécurité énergétique dans le monde et stimuler son développement stable.

    La Russie est une grande puissance énergétique. Nous sommes intéressées à ce qu'elle joue un rôle important dans la coopération internationale.

    Question : Y a-t-il, à votre avis, dans les rapports russo-chinois, des problèmes sérieux entravant la coopération bilatérale dans les sphères politique et économique ?

    Réponse : Ces dernières années, les rapports sino-russes se développent dans tous les domaines. Sur fond de consolidation ininterrompue de la confiance politique mutuelle, la composante stratégique de nos rapports ne cesse de se renforcer également. Des mécanismes de rencontres régulières de haut niveau et des structures de coopération dans tous les domaines ont été mis en place. La question frontalière a été réglée avec succès. Tout cela permet de constater que, dans les rapports entre la Chine et la Russie, il n'y a pas de problèmes ni d'obstacles réellement sérieux.

    Nos deux pays sont des partenaires commerciaux d'importance, dont les économies sont complémentaires et utilisent leurs avantages concurrentiels. L'an dernier, les deux pays ont tenu à deux reprises des forums d'investissements dans le cadre desquels des contrats pour 2,2 milliards de dollars ont été conclus. Avec nos partenaires russes, nous nous efforçons de remplir l'objectif assigné par les premiers ministres Wen Jiabao et Mikhaïl Fradkov, à savoir porter les investissements chinois en Russie à 12 milliards de dollars d'ici à 2020.

    Nous avons enregistré des progrès notables en matière de coopération énergétique. L'an dernier, la Russie a livré à la Chine plus de 12 millions de tonnes de pétrole. L'élargissement de la coopération dans la sphère du pétrole et du gaz au niveau des entreprises est à l'ordre du jour. La coopération dans la recherche scientifique et technique a également apporté des résultats tangibles. Actuellement, en cherchant à utiliser à fond le potentiel des deux pays et à porter la coopération sino-russe à un niveau plus élevé, nos pays entreprennent des mesures visant à réglementer les échanges et à en optimiser la structure.

    Lire aussi:

    Les grands dossiers évoqués par Vladimir Poutine et Xi Jinping à Moscou
    Moscou et Pékin adopteront une feuille de route sur la coopération militaire
    La Chine et la Russie, une stratégie de partenariat à long terme?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik