Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Le CS doit s'abstenir de menaces de recours à la force pour résoudre le problème iranien

    International
    URL courte
    Iran, puissance nucléaire (696)
    0 01

    Le Conseil de sécurité doit s'abstenir de menaces de recours à la force pour résoudre le problème nucléaire iranien, a déclaré jeudi aux journalistes le représentant permanent de la Russie à l'ONU, Vitali Tchourkine.

    NEW YORK, 4 mai - Andréi Lochtchiline, RIA Novosti. Le Conseil de sécurité doit s'abstenir de menaces de recours à la force pour résoudre le problème nucléaire iranien, a déclaré jeudi aux journalistes le représentant permanent de la Russie à l'ONU, Vitali Tchourkine.

    Les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et la France avaient présenté au Conseil de sécurité de l'ONU un projet de résolution demandant à Téhéran de suspendre sans délai toutes ses opérations d'enrichissement et de conversion d'uranium et la construction du réacteur à l'eau lourde en chantier depuis 2004 à Arak.

    "Notre position de principe consiste en ce que rien ne doit permettre de menacer d'un recours à la force ni d'user de la force en s'appuyant sur cette résolution parce que nous sommes convaincus que ce problème n'a pas de solution militaire, musclée. Aussi complexe et difficile qu'il soit, il faut chercher un règlement politique et diplomatique", a déclaré l'ambassadeur russe.

    Les membres du Conseil de sécurité sont tombés d'accord pour reprendre le travail sur le projet. Le représentant des Etats-Unis, John Bolton, a promis que "certains éléments de la résolution seront formulés autrement". Les premières consultations des experts sur le texte du document auront lieu jeudi après midi à New York, a annoncé Vitali Tchourkine.

    Dossier:
    Iran, puissance nucléaire (696)

    Lire aussi:

    Le Conseil de sécurité observe une minute de silence en mémoire de Vitali Tchourkine
    «Un an après sa mort, Vitali Tchourkine nous manque énormément»
    Merci pour le «niet» russe
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik