Ecoutez Radio Sputnik
    International

    La Russie et les États-Unis ont achevé leurs négociations sur l'adhésion russe à l'OMC (ministre)

    International
    URL courte
    Adhésion russe à l'OMC (259)
    0 1 0 0

    La Russie et les États-Unis ont achevé leurs négociations bilatérales sur l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC), a annoncé vendredi à Shanghai le ministre russe du Développement économique et du commerce Guerman Gref.

    SHANGHAI, 10 novembre - RIA Novosti. La Russie et les États-Unis ont achevé leurs négociations bilatérales sur l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC), a annoncé vendredi à Shanghai le ministre russe du Développement économique et du commerce Guerman Gref.

    "Les ententes russo-américaines sont équilibrées. Nous avons réussi à trouver des compromis sur toutes les questions importantes", a noté le ministre devant les journalistes.

    M.Gref et la représentante américaine au commerce Susan Schwab signeront le protocole sur la fin des négociations bilatérales en marge du sommet de l'Organisation de coopération économique Asie-Pacifique (APEC) programmé pour la semaine prochaine à Hanoi.

    Les parties sont notamment parvenues à des ententes sur le fonctionnement des banques étrangères et l'agriculture, selon M.Gref. Quant à la protection de la propriété intellectuelle, Moscou et Washington signeront un accord approprié à Hanoi.

    La phase active des négociations sur l'adhésion russe à l'OMC a duré six ans. La Russie avait mené des entretiens avec 56 pays, a rappelé le ministre russe.

    En septembre, Moscou a signé un protocole d'adhésion à l'OMC avec Costa Rica. Il ne reste qu'à s'entendre avec le Sri Lanka sur les modalités d'exportation de thé en Russie.

    Les négociations multilatérales durent généralement près de six mois. "La Russie s'entretient avec tous ses partenaires au sein de l'OMC et elle doit encore régler une dizaine de questions complexes", a conclu le ministre.

    Dossier:
    Adhésion russe à l'OMC (259)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik