Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Mort de l'un des leaders de l'opposition turkmène en Norvège

    International
    URL courte
    0 1 0 0
    MOSCOU, 10 avril - RIA Novosti. L'un des leaders de premier ordre de l'opposition turkmène, Avdy Kouliev, s'est éteint mardi en Norvège, a annoncé par téléphone à RIA Novosti sa veuve Tatiana Koulieva, précisant que sa famille espérait l'enterrer dans son pays natal.

    "Les médecins avaient diagnostiqué un cancer de la moelle épinière et lui avaient fait suivre une chimiothérapie", a-t-elle expliqué.

    Elle a également affirmé avoir demandé aux autorités du Turkménistan l'autorisation de rapatrier le corps de M. Kouliev pour l'enterrer à Achkhabad.

    "Nous n'avons pas encore reçu de réponse à notre demande, mais nous espérons que le nouveau dirigeant du pays, le président Gourbangouly Berdymoukhammedov, ne refusera pas la dernière volonté du défunt et autorisera son enterrement dans son pays natal", a déclaré Mme Koulieva.

    Avdy Kouliev était né en 1936. Philologue de formation, il était entré au ministère des Affaires étrangères de l'URSS en 1960, où il s'occupait notamment des pays arabes.

    Entre 1990 et 1992, il avait été ministre des Affaires étrangères du Turkménistan et membre du Conseil présidentiel, avant de donner sa démission en signe de protestation contre la politique répressive du président Saparmourat Niazov. Depuis, M. Kouliev restait un fervent critique et opposant au régime du "Turkmenbachi"(le Père de tous les Turkmènes, nom que s'était donné M. Niazov), et cherchait à rentrer au Turkménistan depuis la mort du président.

    Avdy Kouliev était président de l'Opposition démocratique unifiée turkmène. Il résidait en Norvège depuis quelque temps.

    Lire aussi:

    La population turkmène décimée depuis la prise de Mossoul par Daech
    Flash actu de la TV turque pour annoncer une rencontre Poutine-Erdogan-Assad
    Un charnier de plus de 500 soldats soviétiques découvert en Crimée
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik