Ecoutez Radio Sputnik
    International

    UE: le nouveau gouvernement palestinien doit se plier aux exigences du Quartette

    International
    URL courte
    0 0 10

    La Commission européenne soutiendra le gouvernement palestinien d'union nationale s'il respecte les principes énoncés par le Quartette, a déclaré mercredi à Bruxelles la commissaire aux Relations extérieures Benita Ferrero-Waldner à l'issue d'un entretien avec le ministre palestinien des Finances Salam Fayyad.

    BRUXELLES, 11 avril - RIA Novosti. La Commission européenne soutiendra le gouvernement palestinien d'union nationale s'il respecte les principes énoncés par le Quartette, a déclaré mercredi à Bruxelles la commissaire aux Relations extérieures Benita Ferrero-Waldner à l'issue d'un entretien avec le ministre palestinien des Finances Salam Fayyad.

    (Le Quartette de médiateurs internationaux pour le règlement au Proche-Orient regroupe les Etats-Unis, la Russie, l'UE et l'ONU, ndlr.)

    "Un certain progrès est déjà observé, et nous allons surveiller cela de très près", a-t-elle indiqué.

    Mme Ferrero-Waldner a toutefois précisé qu'une éventuelle reprise par l'Union européenne des relations avec le gouvernement palestinien ne signifiait pas une reprise tout aussi rapide de l'assistance financière.

    "L'Union européenne a besoin de temps pour prendre une décision sur cette question politique", a-t-elle expliqué.

    De son côté, Salam Fayyad a assuré que le gouvernement palestinien améliorerait sa comptabilité et ferait preuve de plus de transparence dans son activité.

    Cette année, le gouvernement palestinien a besoin de près d'un milliard d'euros, qu'il espère recevoir en partie de l'Union européenne, a-t-il précisé.

    "C'est le premier voyage dans le but de satisfaire nos besoins", a tenu à souligner le ministre.

    L'Union européenne a suspendu son financement suite à la mise en place dans les Territoires palestiniens d'un gouvernement du Hamas qui a remporté les dernières législatives palestiniennes. Comme condition de la reprise d'une aide financière directe au gouvernement palestinien, les Européens ont exigé que celui-ci renonce à la violence, reconnaisse le droit à l'existence d'Israël et les accords israélo-palestiniens précédemment intervenus.

    Depuis, un nouveau gouvernement palestinien d'union nationale a été mis en place, partageant les postes principalement entre représentants du Hamas et du Fatah.

    L'Allemagne qui assume en ce moment la présidence tournante de l'UE a salué la mise en place d'un gouvernement de coalition dans les Territoires palestiniens, tout en déclarant que la reprise du financement serait fonction des actes et de la plate-forme politique du nouveau cabinet.

    Lire aussi:

    Poutine: la Palestine et Israël doivent combattre ensemble le terrorisme
    Les Palestiniens exhortent le monde arabe à dire «niet» à la normalisation avec Israël
    Netanyahu veut la peine de mort pour le tueur de trois Israéliens
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik