Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Le Conseil de sécurité envoie une mission au Kosovo et à Belgrade, faisant suite à l'initiative russe

    International
    URL courte
    Statut du Kosovo (2007) (365)
    0 1 0 0

    Le Conseil de sécurité de l'Organisation des Nations Unies a décidé vendredi d'envoyer sa mission au Kosovo et à Belgrade avant de poursuivre les consultations sur la définition du statut du Kosovo, rapporte le correspondant de RIA Novosti sur place.

    NEW YORK (Nations Unies), 13 avril - RIA Novosti. Le Conseil de sécurité de l'Organisation des Nations Unies a décidé vendredi d'envoyer sa mission au Kosovo et à Belgrade avant de poursuivre les consultations sur la définition du statut du Kosovo, rapporte le correspondant de RIA Novosti sur place.

    "Je suis heureux d'annoncer que le Conseil de sécurité a approuvé l'initiative de la Russie d'envoyer une mission spéciale au Kosovo et à Belgrade", a notamment déclaré le représentant permanent de la Fédération de Russie auprès de l'ONU, Vitali Tchourkine.

    Selon le délégué permanent russe, la première escale des représentants du Conseil de sécurité aura lieu à Bruxelles où les ambassadeurs seront reçus par la plus haute direction de l'Alliance de l'Atlantique Nord.

    Le Conseil de sécurité de l'ONU aura ainsi encore une occasion d'étudier la situation sur place afin de pouvoir adopter une décision objective sur le "plan Ahtisaari", est persuadé Vitali Tchourkine.

    Le plan de règlement du problème kosovar préparé par le représentant spécial du secrétaire général de l'ONU Martti Ahtisaari a été soumis à l'examen du Conseil de sécurité de l'ONU le 27 mars dernier. Le jour même, l'ambassadeur de la Fédération de Russie à l'ONU a fait savoir que la Russie avait soumis au Conseil de sécurité la proposition de former un groupe d'observateurs internationaux et de l'envoyer à Belgrade et à Pristina pour qu'il procède sur le terrain à une analyse approfondie de la mise en application de la résolution 1244 adoptée par le Conseil de sécurité de l'ONU en 1999.

    Moscou estime possible d'étudier plus à fond la situation dans la région afin d'essayer de trouver un compromis entre les Serbes et les Albanais, a dit alors M. Tchourkine. "Cela ne signifie pas du tout que nous ne faisons pas confiance à M. Ahtisaari qui est l'ami de vieille date de la diplomatie russe. Seulement, il faut faire certaines précisions. Il se peut que le problème du statut du Kosovo soit le plus compliqué pour le Conseil de sécurité de l'Organisation des Nations Unies depuis ces dix dernières années", a supposé le diplomate russe.

    Dossier:
    Statut du Kosovo (2007) (365)

    Lire aussi:

    L’Ukraine bloque l'hommage de l'Onu à Tchourkine, Zakharova s'insurge
    L'Occident ne respecte pas les accords sur le Kosovo
    Pour Thaçi, le Kosovo est «champion de la lutte contre le terrorisme». Qu’en pense Daech?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik