Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Conflit abkhazo-géorgien: Moscou espère qu'à l'avenir le représentant de l'Abkhazie interviendra à l'ONU

    International
    URL courte
    0 4 0 0
    MOSCOU, 13 avril - RIA Novosti. La Russie espère qu'aux futures étapes de l'examen du conflit abkhazo-géorgien au Conseil de sécurité de l'Organisation des Nations Unies, le représentant de l'Abkhazie pourra y intervenir, lit-on vendredi dans un communiqué du ministère russe des Affaires étrangères (MID).

    (L'Abkhazie est une république autoproclamée sur le territoire de la Géorgie - ndlr.)

    Le Département de l'Information et de la Presse du MID a publié ce communiqué à l'occasion de l'adoption à l'unanimité vendredi au Conseil de sécurité de l'ONU d'une résolution qui prolonge de six mois le mandat de la Mission d'observation des Nations Unies en Géorgie (MONUG).

    "Cette résolution du Conseil de sécurité de l'ONU dont le texte avait été concerté avec la participation la plus active de la Fédération de Russie a marqué une étape très importante dans la progression du règlement abkhazo-géorgien", estime la diplomatie russe.

    Comme le rapporte le MID, ce document insiste sur "un important rôle stabilisateur des forces collectives de maintien de la paix de la Communauté des Etats indépendants (CEI)", représentées par des soldats de la paix russes. La nouvelle résolution signale aussi l'importance de la coopération de ces derniers avec la Mission d'observation des Nations Unies. La résolution exhorte aussi les deux parties au conflit à accorder tout le concours possible à ces présences internationales.

    Quoi qu'il en soit, Moscou a déploré le fait que les membres du Conseil de sécurité de l'ONU n'aient pas pu écouter le ministre des Affaires étrangères de l'Abkhazie Sergueï Chamba, en tant que représentant d'une partie internationalement reconnue au conflit.

    "Cela est devenu le résultat du refus de la partie américaine de délivrer à Sergueï Chamba une visa d'entrée aux Etats-Unis, ce qui est, à notre avis, un abus grossier du statut du pays d'accueil de l'Organisation des Nations Unies. Nous estimons toujours qu'une rencontre de Sergueï Chamba avec les membres du Conseil de sécurité parallèlement à la participation à cette réunion du Conseil de sécurité de l'ONU du premier ministre de la Géorgie, Zourab Nogaïdeli, aurait permis au Conseil de sécurité d'avoir un tableau plus complet et plus objectif de ce qui se passe dans la zone du conflit", note le communiqué du Département de l'Information et de la Presse du ministère des Affaires étrangères de la Fédération de Russie.

    La Mission d'observation des Nations Unies en Géorgie compte 142 militaires et se trouve dans la zone du conflit abkhazo-géorgien depuis 1993.

    Lire aussi:

    Les chars américains sont toujours en Géorgie: août 2008 n'a pas servi de leçon
    «S'allier avec les USA fut la plus grande erreur de la Géorgie»
    L'Ossétie du Sud et l'Abkhazie rendent hommage aux victimes de l'agression géorgienne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik