Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Ukraine: des négociations possibles qu'après le verdict de la Cour constitutionnelle (président de la Rada)

    International
    URL courte
    Crise politique en Ukraine (196)
    0 3 0 0

    Les négociations sur le règlement de la crise politique en Ukraine ne seront possibles qu'après le verdict de la Cour constitutionnelle qui délibère sur le décret du président Iouchtchenko ordonnant la tenue d'élections parlementaires anticipées, estime le président de la Rada suprême ukrainienne, Alexandre Moroz.

    KIEV, 25 avril - RIA Novosti. Les négociations sur le règlement de la crise politique en Ukraine ne seront possibles qu'après le verdict de la Cour constitutionnelle qui délibère sur le décret du président Iouchtchenko ordonnant la tenue d'élections parlementaires anticipées, estime le président de la Rada suprême ukrainienne, Alexandre Moroz.

    "Nous défendons la ligne suivante: la Constitution est à la base de tout, l'avis de la Cour constitutionnelle est exécutoire pour tous, ensuite viendront les consultations et la recherche d'un compromis", a déclaré M. Moroz lors d'une visite de deux jours en Lituanie.

    Selon lui, cette position a été exprimée par l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, dans une résolution adoptée au terme de l'examen de la situation en Ukraine.

    Alexandre Moroz a annoncé avoir adressé une lettre ouverte au président Viktor Iouchtchenko, aux militants de partis politiques et au peuple ukrainien, lettre qui contient ses propositions concernant le règlement de la crise actuelle en Ukraine.

    Un groupe de travail "qui se penche sur des projets de documents", composé de représentants de la coalition pro-gouvernementale (Parti des régions, Parti socialiste et Parti communiste), de l'opposition, du gouvernement et du secrétariat de la présidence, a été constitué mardi, selon lui.

    Le président ukrainien a signé le 2 avril un décret portant dissolution du parlement et fixant la date des élections anticipées au 27 mai prochain. Le décret avait fait suite à la défection de 11 députés des groupes d'opposition de la Rada suprême qui avaient rejoint la coalition pro-gouvernementale.

    Les députés de la coalition avaient qualifié le décret d'anticonstitutionnel et refusé de s'y soumettre. 53 parlementaires avaient saisi la Cour constitutionnelle qui doit se prononcer sur la conformité du décret à la Loi fondamentale de l'Ukraine.

    Dossier:
    Crise politique en Ukraine (196)

    Lire aussi:

    Le saviez-vous? Les Grecs antiques parlaient ukrainien (ou pas)
    La justice US refuse de suspendre le décret sur l’immigration
    Les États de New York et Washington contesteront le décret de Trump sur l’immigration
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik