Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Troubles massifs à Tallinn: 500 personnes arrêtées en une nuit

    International
    URL courte
    Démontage du monument au Soldat liberateur à Tallinn (64)
    0 1 0 0

    Presque 500 personnes, dont plus de 100 mineurs, ont été arrêtées dans la nuit de vendredi à samedi à Tallinn lors de nouveaux affrontements entre les forces de l'ordre et les opposants au démontage d'un monument à la mémoire des soldats soviétiques.

    TALLINN, 28 avril - RIA Novosti. Presque 500 personnes, dont plus de 100 mineurs, ont été arrêtées dans la nuit de vendredi à samedi à Tallinn lors de nouveaux affrontements entre les forces de l'ordre et les opposants au démontage d'un monument à la mémoire des soldats soviétiques.

    Des centaines de personnes sont descendues dans les rues de la capitale estonienne, vendredi soir, pour protester contre la décision du gouvernement qui a prescrit de démonter le monument.

    Selon la police, les affrontements ont fait une soixantaine de blessés. Six policiers ont été blessés, dont trois grièvement. Quelques accrochages ont opposé manifestants et jeunes nationalistes estoniens.

    Les manifestants ont cassé des vitres, des pavillons en verre, des abribus, des vitrines, des voitures et des panneaux publicitaires.

    Quelques affrontements ont également eu lieu dans les villes estoniennes de Jõhvi et Kohtla-Järvi, dans le nord-est du pays, où 42 personnes ont été arrêtées, selon la police. A Jõhvi, les manifestants ont brisé des vitres dans un centre commercial, une brasserie et plusieurs magasins.

    Des troubles massifs ont éclaté à Tallinn dans la nuit de jeudi à vendredi quand les autorités estoniennes ont commencé les travaux d'exhumation et d'identification des dépouilles des soldats soviétiques enterrés devant le mémorial au Soldat libérateur, dans le centre-ville.

    Le gouvernement estonien, qui n'envisageait pas de démonter le monument avant la fête de la Victoire du 9 mai, a alors décidé de le démanteler en urgence. Selon un responsable du gouvernement, le monument a été scié en plusieurs morceaux et évacué du centre-ville vers un lieu tenu secret.

    Dossier:
    Démontage du monument au Soldat liberateur à Tallinn (64)

    Lire aussi:

    Moscou sur le refus d’accréditer Rossiya Segodnya: «C’est de la discrimination»
    À Varsovie, des Polonais protestent contre la démolition des monuments soviétiques
    Diktat de la minorité: la «guerre des monuments» monte en puissance aux USA
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik