Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Les autorités de Moscou appellent à boycotter l'Estonie

    International
    URL courte
    0 0 0 0

    A la suite du démontage du monument au Soldat libérateur à Tallinn, le maire et le gouvernement de Moscou ont invité les autorités fédérales et municipales russes à geler toutes relations économiques et financières avec l'Estonie.

    MOSCOU, 28 avril -RIA Novosti. A la suite du démontage du monument au Soldat libérateur à Tallinn, le maire et le gouvernement de Moscou ont invité les autorités fédérales et municipales russes à geler toutes relations économiques et financières avec l'Estonie.

    Le démantèlement du monument au Soldat libérateur effectué dans la nuit du 27 avril à Tallinn est un acte de vandalisme perpétré par l'Etat estonien, lit-on dans une déclaration officielle de la mairie de Moscou publiée samedi.

    "Nous considérons cette action comme une insulte à la mémoire des soldats de différentes nationalités morts pour libérer le monde du nazisme", dit la déclaration.

    "Nous invitons les autorités fédérales et municipales russes à geler toutes formes de coopération financière, économique, commerciale et culturelle avec les administrations estoniennes", souligne le document de la mairie.

    Le maire et le gouvernement de Moscou ont également soutenu l'initiative prise par les Moscovites de boycotter les marchandises estoniennes, ainsi que l'intention des milieux d'affaires russes de cesser toute coopération avec l'Estonie.

    "Nous dénonçons résolument les actes des autorités estoniennes et invitons les Moscovites, les citoyens russes et tous ceux qui vénèrent la mémoire des combattants morts dans la lutte contre le nazisme à condamner les tentatives de Tallinn de réécrire l'histoire", dit la déclaration de la mairie de Moscou.

    Lire aussi:

    Pas de menace russe pour l’Estonie, estime le Président finlandais
    Moscou sur le refus d’accréditer Rossiya Segodnya: «C’est de la discrimination»
    La Russie expulse deux diplomates estoniens en réponse aux actions de Tallinn
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik