Ecoutez Radio Sputnik
    International

    L'Union européenne à l'index pour les violations des droits de l'homme

    International
    URL courte
    0 0 0
    BRUXELLES, 23 - RIA Novosti. Dans son rapport de 2007 publié mercredi, Amnesty International dénonce les violations des droits de l'homme au sein de l'Union européenne.

    Le rapport fustige tout particulièrement la violation des droits des immigrés qui cherchent refuge dans les pays membres de l'UE. Les critiques lancées par Amnesty International portent sur le durcissement de la législation européenne sur l'immigration, l'intolérance à l'égard des minorités sexuelles (en Pologne et en Lettonie), ainsi que sur les conditions de vie des citoyens de l'ex-Yougoslavie résidant en Slovénie sans pouvoir en acquérir la nationalité. La Grèce, Malte et la Grande-Bretagne sont proclamés seuls pays au monde respectant les droits des immigrés.

    "L'absence de décisions bien conçues et à long terme, ainsi que l'atmosphère de tension ont amené au racisme et à la discrimination en Europe", constatent les auteurs du rapport, en soulignant que "l'incapacité de résoudre ces problèmes a fait apparaître des milliers de "citoyens de seconde zone" au sein de l'UE".

    En matière de sécurité, les auteurs du rapport désapprouvent le refus des gouvernements de pays membres de l'Union européenne, dont l'Allemagne, l'Italie, la Suède et la Grande-Bretagne, de fournir les informations sur les terroristes aux services de renseignements américains.

    Selon le rapport, les forces de l'ordre allemandes, turques et britanniques interrogent les inculpés au mépris des droits de l'homme. Quant au gouvernement britannique, il fait fi de "l'interdiction internationale de recourir à la violence" chaque fois qu'il s'agit de déporter les suspects de terrorisme vers les pays où "ils feront nécessairement l'objet de mauvais traitements".

    "Niant ces violations, l'Europe risque de saper ses valeurs. Pour pouvoir servir d'exemple aux autres, elle doit mettre de l'ordre dans sa propre maison", a déclaré Dick Osting, directeur du bureau européen d'Amnesty International à Bruxelles.

    Lire aussi:

    La Pologne bientôt privée de droit de vote au Conseil de l’UE?
    Le parquet turc requiert 15 ans de prison contre les militants d'Amnesty
    «Inadmissible»: Berlin dénonce la condamnation de militants en Turquie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik