Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Hitler de retour... en Ukraine (Troud)

    International
    URL courte
    0 0 0
    MOSCOU, 1er juin - RIA Novosti. Il y a 65 ans, le Führer visitait la ville ukrainienne de Poltava. Dans l'Ukraine d'aujourd'hui, il se trouve des gens pour commémorer cette date.

    "Cela n'a rien à voir avec la politique. Il s'agit simplement d'un fait historique curieux..." La presse publie des mémoires, les historiens préparent des rapports, et on parle beaucoup de l'accueil chaleureux réservé au Führer à Poltava.

    Hitler est arrivé à Poltava le 1er juin 1942. Aucun accueil ne lui a été réservé de la part des habitants de cette ville occupée, pour la simple et bonne raison que cette visite s'est déroulée dans le plus grand secret. Les Waffen SS ont encerclé l'aérodrome stratégique à proximité de Poltava, et il a fallu des Mercedes de 150 CV et des tout-terrain Steier pour arriver en ville. C'étaient des voitures blindées dotées d'une protection contre les tirs d'armes automatiques et mêmes les grenades. Des projecteurs hyperpuissants aveuglaient les automobilistes venant en sens inverse, ce qui excluait toute possibilité de tir de précision. Les tout-terrain d'accompagnement étaient munis chacun de deux mitrailleuses et de plusieurs lance-roquettes.

    Le Führer a approuvé les calculs des généraux en prévision de l'opération d'été et expliqué les objectifs poursuivis par la nouvelle offensive: le pétrole et les denrées alimentaires. Et de prononcer sa fameuse phrase: "Si nous échouons à mettre la main sur Grozny et Maïkop, je serai obligé d'en finir avec la guerre..."

    La presse nationaliste cite à l'envi le sténo nazi Henry Picker qui a noté ceci: "Pendant le déjeuner, le patron a raconté que le vol vers Poltava lui avait fait quelque peu réviser ses idées raciales. A Poltava, il avait vu tant de femmes blondes aux yeux bleus qu'en se rappelant les photos qu'il recevait de jeunes Norvégiennes et Hollandaises accompagnées de propositions de mariage, il avait même pensé à la nécessité de soulever la possibilité de propager le type méridional dans nos pays d'Europe du Nord au lieu du type septentrional".

    Le Führer a donc bien apprécié les Ukrainiennes. En effet, il a fini par les accueillir dans la famille des peuples européens en les faisant déporter par convois vers des camps de concentration, des usines et des fermes allemands. Le numéro un du Troisième Reich "s'est épris" de l'Ukraine. A part Poltava, il s'est rendu à Ouman et à Marioupol pour rendre visite au feld-maréchal Kleist, puis à Zaporojié pour rendre visite à Manstein, et il a fait construire un QG près de Vinnitsa.

    Cette date anniversaire s'inscrit dans toute une série d'événements similaires. Le président ukrainien lance l'idée d'un Musée de l'occupation soviétique. Ensuite, le conseil municipal de Lvov décide le démantèlement de tous les monuments militaires soviétiques. En dépit de l'interdiction du tribunal de Kiev, un groupe d'anciens Waffen SS et de leurs jeunes disciples défilent dans les rues de la capitale. Enfin, à l'occasion de l'anniversaire de la Victoire, Viktor Iouchtchenko ne se gêne pas pour appeler les anciens combattants à tendre la main aux anciens des milices pro-nazies...

    Cet article est tiré de la presse et n'a rien à voir avec la rédaction de RIA Novosti.

    Lire aussi:

    Une copie exacte du navire du tsar Pierre le Grand mise à flot à St-Pétersbourg (vidéo)
    L'Ukraine «décriminalise» les symboles de la division SS Galicie
    Kirill Vychinski transféré à l’hôpital depuis une salle d'audience d’un tribunal ukrainien
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik