Ecoutez Radio Sputnik
    International

    L'OSCE mécontente du nombre limité de ses observateurs aux élections à la Douma

    International
    URL courte
    0 0 0
    VIENNE, 31 octobre - RIA Novosti. Le Bureau de l'OSCE des institutions démocratiques et des droits de l'homme (BIDDH) qui a son siège à Varsovie a reçu une invitation officielle à prendre part à une observation de courte durée des élections à la Douma, a annoncé à RIA Novosti le porte-parole de l'OSCE, Mikhaïl Evstafiev.

    "Cette invitation impose des restrictions sans précédent au nombre des experts de l'OSCE qui assisteront aux élections, à savoir 70 personnes", a-t-il souligné. Selon lui, "en 2003, l'OSCE a envoyé en Russie près de 500 observateurs internationaux de 43 pays".

    Igor Borissov, membre de la Commission électorale centrale de Russie, a estimé dans un entretien avec les journalistes mercredi qu'il suffisait 300 à 400 observateurs internationaux pour le monitorage des élections législatives russes du 2 décembre.

    "Nous invitons d'abord les organisations qui organisent professionnellement le monitorage des procédures électorales. Il s'agit du BIDDH, de l'Assemblée parlementaire de l'OSCE, de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, de l'Exécutif de la CEI, de l'Assemblée interparlementaire de la CEI, ainsi que de plusieurs autres organismes spécialisés", a-t-il indiqué.

    "A l'époque des technologies informationnelles développées, la qualité (des élections) ne dépend pratiquement pas du nombre d'observateurs aux élections", a estimé Igor Borissov qui est certain que même 50 à 100 professionnels viendraient à bout de ce travail.

    "Nous estimons que la Russie dont le système électoral est un des plus perfectionnés du monde n'a pas besoin d'inviter une armée d'observateurs", a noté le membre de la Commission électorale centrale russe.

    La Russie est ouverte à la communauté internationale, a-t-il ajouté.

    "Nous n'avons rien à dissimuler, nous invitons les observateurs internationaux contrairement aux attentes de nos opposants qui voulaient accuser la Russie avant même ces élections de ne pas respecter ses engagements internationaux", a noté Igor Borissov.

    Lire aussi:

    La presse française a-t-elle bien observé les observateurs des élections russes?
    Moscou dévoile qui ne sera pas admis à l’observation électorale de la présidentielle russe
    La liste des observateurs électoraux étrangers invités à la présidentielle russe s’allonge
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik