Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Adhésion turque à l'UE: Ankara refuse le pis-aller de l'Union méditerranéenne (Erdogan)

    International
    URL courte
    0 0 0 0
    ANKARA, 14 janvier - RIA Novosti. La Turquie rejette formellement l'intégration à l'Union méditerranéenne en tant qu'alternative à l'adhésion à l'Union européenne, a déclaré lundi le premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan.

    "Nous sommes catégoriquement opposés à cette idée, et nous ne participeront pas à une telle organisation en tant qu'alternative à l'adhésion européenne", a fait savoir le premier ministre cité par la chaîne télévisée NTV.

    L'Union méditerranéenne, qui constituait une alternative à l'intégration européenne de la Turquie, avait été proposée par la France, qui s'oppose à l'adhésion de ce pays à l'Union européenne.

    Les négociations d'adhésion de la Turquie à l'UE entamées en octobre 2005 avaient été suspendues en décembre 2006 sur huit des 35 chapitres du dossier d'intégration en raison du refus d'Ankara de reconnaître la République de Chypre et d'étendre son accord d'union douanière avec l'UE à tous les membres de l'Union européenne, dont Chypre, et d'ouvrir à cette dernière ses ports maritimes et aériens.

    L'année dernière, les négociations ont repris sur plusieurs chapitres du dossier d'intégration. Selon les experts, les processus de négociation entre Ankara et Bruxelles pourrait durer entre dix et quinze ans.

    L�Union méditerranéenne, dont la création a été évoquée par Nicolas Sarkozy dans son discours d'investiture à l'Elysée, contiendrait des États membres de l�Union européenne et des pays du pourtour méditerranéen, dont la Turquie.

    Lire aussi:

    Erdogan: la Turquie serait soulagée de ne pas être acceptée dans l’UE
    Adieu à l’UE: Erdogan menace Bruxelles
    La Turquie dans l’Union européenne? Varsovie dit «oui»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik