Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Statut du Kosovo: Washington ne peut passer outre la position du Conseil de sécurité (expert)

    International
    URL courte
    0 0 0 0

    Washington n'a aucune chance de résoudre le problème du Kosovo en dehors du Conseil de sécurité de l'ONU et en faisant l'impasse sur la position russe, estime Elena Gouskova, chef du Centre d'étude de la crise balkanique à l'Institut d'études slaves (Russie).

    MOSCOU, 15 janvier - RIA Novosti. Washington n'a aucune chance de résoudre le problème du Kosovo en dehors du Conseil de sécurité de l'ONU et en faisant l'impasse sur la position russe, estime Elena Gouskova, chef du Centre d'étude de la crise balkanique à l'Institut d'études slaves (Russie).

    "La politique étrangère de la Russie sur la question du Kosovo a mis des bâtons dans les roues de Washington, qui souhaitait obtenir rapidement l'indépendance du Kosovo, morceler l'ex-Yougoslavie pour ensuite la contrôler", a-t-elle déclaré mardi dans une interview, concernant l'examen par le Conseil de sécurité de l'ONU du rapport de la mission de l'ONU au Kosovo qui aura lieu prochainement.

    Selon elle, Washington a dû faire des concessions et accepter l'ensemble des propositions russes, tout en recherchant des alliés au sein de l'UE.

    La Russie persistera à exiger une solution conforme au droit international prise dans le cadre du Conseil de sécurité, a fait remarquer Mme Gouskova.

    "Le processus de négociation et l'attention des médias ont forcé certains hommes politiques à réfléchir et ont grossi les rangs des partisans de la position russe", considère-t-elle.

    Etant donné que l'Europe n'est pas unanime sur la question du Kosovo, les Etats-Unis et leurs alliés examinent un possible règlement du problème en dehors du Conseil de sécurité et sans tenir compte de l'avis de la Russie.

    Le moyen le plus sérieusement envisagé est la proclamation unilatérale de l'indépendance du Kosovo par le parlement albanais avant sa reconnaissance par les autres Etats.

    "Mais comment cet Etat deviendra-t-il membre de plein droit de l'ONU? Beaucoup pensent que l'Assemblée de l'ONU peut désigner les nouveaux membres. Il convient cependant de rappeler que l'Assemblée générale examine les candidatures des nouveaux membres sur proposition du Conseil de sécurité, et que la Russie et la Chine s'opposeront à cette initiative", a-t-elle fait remarquer.

    "Les Etats-Unis cherchent à convaincre la Russie de revoir sa position. Tous les moyens possibles, de la diplomatie à l'économie (la corruption), en passant par les médias, sont utilisés afin de convaincre Moscou et de ternir l'image de notre pays", a-t-elle conclu.

    Lire aussi:

    Le Kosovo, premier «exportateur» de terroristes européens au Moyen-Orient
    Crimée, Kosovo: le Président tchèque dénonce le «double standard»
    «La division du Kosovo provoquera une réaction en chaîne»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik