Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Russie-APCE: Poutine et van der Linden discutent de la peine capitale

    International
    URL courte
    0 0 0 0

    Le président russe Vladimir Poutine et le président du l'Assemblée Parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) René Van der Linden ont discuté jeudi à Moscou de la peine capitale et des élections russes, a annoncé le président du comité parlementaire pour les affaires internationales Constantin Kossatchev.

    MOSCOU, 17 janvier - RIA Novosti. Le président russe Vladimir Poutine et le président du l'Assemblée Parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) René Van der Linden ont discuté jeudi à Moscou de la peine capitale et des élections russes, a annoncé le président du comité parlementaire pour les affaires internationales Constantin Kossatchev.

    M.van der Linden s'est félicité du moratoire russe sur la peine capitale qui reste en vigueur malgré les attentats et la prise d'otages de Beslan en 2004 lors d'une discussion sur la ratification par la Russie du protocole 6 de la Convention européenne de sauvegarde des droits de l'homme stipulant l'abolition de la peine capitale comme condition de l'entrée russe au Conseil de l'Europe.

    M.Poutine a noté que la Russie respecterait la Convention, mais que la décision d'abolir la peine de mort dépendrait de l'attitude de la société russe à l'égard de ce problème. Pour le moment, de nombreux sondages montrent que Russes sont hostiles à l'abolition de la peine capitale, a ajouté le président russe.

    René van der Linden a émis des critiques concernant l'organisation des législatives russes le 5 décembre 2007 et le président russe s'est dit certain que l'élection présidentielle russe du 2 mars 2008 serait conforme aux normes universelles, y compris celles du Conseil de l'Europe.

    La discussion a également porté sur la ratification du protocole 14 réglementant la réforme de la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) entamée en vue de rendre cette juridiction plus à même de traiter l'afflux grandissant de requêtes. En décembre 2007, la Douma (chambre basse du parlement russe) avait refusé de ratifier le protocole 14 après avoir jugé inacceptables certaines de ses dispositions. Cette démarche de Moscou a de fait gelé la réforme de la CEDH provoquant de vives critiques de l'APCE.

    Lire aussi:

    Plus d’argent russe pour la Cour européenne des droits de l’Homme?
    Moscou juge nécessaire d’éviter la propagation de la crise au Conseil de l’Europe
    Strasbourg continuera à chercher des solutions pour sortir de la crise Russie-APCE
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik