Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Kosovo: l'OSCE suspendra sa mission en cas d'indépendance (ambassadeur russe)

    International
    URL courte
    0 0 0 0

    La mission de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe au Kosovo sera fermée après la déclaration d'indépendance de la province, a déclaré l'ambassadeur russe auprès de l'OSCE Alexeï Borodavkine.

    MOSCOU, 18 janvier - RIA Novosti. La mission de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe au Kosovo sera fermée après la déclaration d'indépendance de la province, a déclaré l'ambassadeur russe auprès de l'OSCE Alexeï Borodavkine.

    "Si Pristina proclame unilatéralement son indépendance malgré la protestation de la Serbie, de la Russie et d'autres membres de la communauté mondiale, la mission de l'OSCE sera fermée dans la province", a indiqué le diplomate russe dans son interview au quotidien russe Vremia Novosteï publiée jeudi sur le site du ministère russe des Affaires étrangères.

    Prévoyant ce scénario pessimiste, la Serbie et la Russie ont proposé de prolonger le mandat de la mission de l'OSCE au Kosovo en 2008 tous les mois.

    "L'avenir des activités de la mission au Kosovo après la proclamation d'indépendance à titre unilatéral fera l'objet de discussions le cas échéant", a signalé M.Borodavkine.

    Bien que formellement partie intégrante de la Serbie, le Kosovo est administré depuis 1999 par l'ONU. Les négociations entre Belgrade et Pristina sur le statut définitif de la province n'ont pas abouti, car les dirigeants kosovars réclament l'indépendance, alors que les autorités serbes s'y opposent résolument.

    En août 2007, le Groupe de contact pour le Kosovo a désigné trois médiateurs internationaux chargés d'organiser de nouvelles négociations directes entre Belgrade et Pristina sur le statut de la province. En décembre 2007, le Conseil de sécurité de l'ONU a examiné le rapport de la "troïka", sans prendre aucune décision. Les représentants des Etats-Unis et de l'Union européenne ont déclaré que les possibilités des négociations étaient épuisées et que le statut du Kosovo serait défini dans le cadre de l'UE et de l'OTAN.

    La Russie estime que la décision légitime ne doit être prise que dans le cadre des Nations unies, avec l'accord des deux parties.

    Lire aussi:

    «La division du Kosovo provoquera une réaction en chaîne»
    Crimée, Kosovo: le Président tchèque dénonce le «double standard»
    Le Président serbe prêt à négocier avec les Albanais du Kosovo
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik