Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Bande de Gaza: l'ONU appelle Israël à lever le blocus

    International
    URL courte
    0 1 0 0

    L'ONU a appelé les autorités israéliennes à rouvrir immédiatement les points de passage frontaliers reliant l'Etat hébreu et la bande de Gaza.

    NEW YORK (Nations unies), 19 janvier - RIA Novosti. L'ONU a appelé les autorités israéliennes à rouvrir immédiatement les points de passage frontaliers reliant l'Etat hébreu et la bande de Gaza.

    Une poursuite de ces mesures pourrait rendre la situation humanitaire des Palestiniens, déjà grave, "extrêmement sévère et totalement inacceptable", a déclaré lors d'un briefing au siège de l'ONU le secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires, John Holmes.

    Selon lui, Israël empêche de la sorte l'accès de l'aide humanitaire au peuple palestinien, ce qui pourrait provoquer un aggravement de la situation économique et sociale déjà critique qui règne dans l'enclave.

    Israël doit selon lui immédiatement revenir sur sa décision et rouvrir les passages frontaliers, en rejetant toute "punition collective du peuple palestinien", a déclaré M. Holmes au nom de l'ONU.

    Celui-ci a qualifié de crise humanitaire la situation, vu l'épuisement des réserves de médicaments et de vivres, et a indiqué qu'une escalade de la violence était en cours.

    Selon l'ONU, plus de 150 roquettes Qassam ont été lancées depuis Gaza vers le territoire israélien entre le 16 et le 18 janvier, soit autant que pour l'ensemble du mois de décembre. 32 Palestiniens sont morts au cours des opérations de représailles menées par l'Etat hébreu.

    La Palestine appelle l'ONU et le Conseil de sécurité à intervenir, cette situation menaçant de provoquer la rupture du processus de paix, relancé suite à la conférence d'Annapolis (Etats-Unis) de novembre 2007.

    Le Hamas a pris le pouvoir dans la bande de Gaza par un coup de force en juin 2007, évinçant du territoire les structures de force fidèles à Mahmoud Abbas et à son mouvement, le Fatah. La Cisjordanie est restée sous le contrôle de Mahmoud Abbas et du nouveau gouvernement dirigé par Salam Fayyad.

    La victoire du Hamas (considéré organisation terroriste par de nombreux pays) a provoqué un durcissement de la politique d'isolement et du blocus économique menés par Israël à l'encontre de l'enclave, entraînant une détérioration des conditions de vie d'un million et demi d'habitants. Un regain de violence a lieu depuis début janvier.

    Lire aussi:

    La Palestine confirme la fin de sa coopération avec Israël en matière de sécurité
    La guerre va-t-elle reprendre entre Israël et la bande de Gaza?
    «Pas de paix au Proche-Orient tant que le problème palestinien ne sera pas résolu»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik