Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Le socialiste espagnol Lluis Maria de Puig - nouveau président de l'APCE

    International
    URL courte
    0 110
    STRASBOURG, 21 janvier - RIA Novosti. Le socialiste espagnol Luis Maria de Puig, 63 ans, est le nouveau président de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE), rapporte lundi le correspondant de RIA Novosti sur place.

    Cette nouvelle a été annoncée par le doyen de l'APCE Miguel Barcelo Perez. Selon le nouveau règlement, le sénateur espagnol sera à la tête de l'APCE pendant deux années au lieu de trois autrefois.

    Dans son premier discours prononcé à la tribune de l'APCE, Lluis Maria de Puig a remercié sa famille et ses camarades de parti de leur soutien.

    "Je tiens avant tout à remercier ma famille pour sa patience... Pendant tout mon travail à l'Assemblée, depuis 25 ans, j'ai toujours été absent (de la maison)", a dit le nouveau président de l'APCE.

    A part sa famille, M. de Puig a exprimé sa reconnaissance à ses "camarades de parti et de la délégation espagnole".

    Comme l'a fait savoir antérieurement à RIA Novosti le sénateur russe Mikhaïl Marguelov qui conduit le groupe des "Démocrates européens" à l'APCE, les leaders des cinq principaux groupes politiques de l'Assemblée avaient signé un nouvel accord modifiant les règles d'élection du président de l'APCE.

    Conformément à ce nouvel accord, le mandat du président de l'APCE se réduit de trois à deux ans, alors que le droit de proposer sa candidature à ce poste passe des "Démocrates européens" aux socialistes.

    Selon M. Marguelov, les "Démocrates européens" ont accepté ces nouvelles modalités "afin de prévenir une crise", car l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe se guide dans son travail sur le principe du consensus, toute opinion étant prise en considération.

    "Ayant signé cet accord, nous avons, en outre, mis fin à toutes les spéculations sur un candidat russe au poste de président de l'APCE", a souligné Mikhaïl Marguelov.

    Cela dit, le sénateur a expliqué que le droit de la Russie d'occuper le poste de président de l'Assemblée restait intangible, ce que le nouvel accord confirme.

    "Et si, par exemple, dans deux ans, le groupe des "Démocrates européens" propose une nouvelle fois ma candidature de ce poste, il n'y aura aucune contradiction avec le document en question", a conclu M. Marguelov.

    Lire aussi:

    11 millions d’euros en moins, l’APCE privée d’un tiers des subventions russes
    «Il y a des parlementaires à l’APCE qui pensent dans les catégories de la guerre froide»
    Russie: l’APCE harcèle les partisans d'un retour au dialogue avec Moscou
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik