Ecoutez Radio Sputnik
    International

    La Russie préconise la réforme du Conseil de sécurité de l'ONU (Lavrov)

    International
    URL courte
    0 0 0 0

    La Russie prône la nécessité de réformer le Conseil de sécurité de l'Organisation des Nations Unies, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov mercredi dans une conférence de presse à Moscou.

    MOSCOU, 23 janvier - RIA Novosti. La Russie prône la nécessité de réformer le Conseil de sécurité de l'Organisation des Nations Unies, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov mercredi dans une conférence de presse à Moscou.

    "Nous avons officiellement déclaré il y a déjà plusieurs années que nous considérions comme tout à fait légitime la volonté des Etats tels que l'Inde, le Brésil, l'Allemagne, le Japon, l'Afrique du Sud et l'Egypte de faire entendre leur voix lors de la solution des problèmes clés de la sécurité internationale", a-t-il fait remarquer.

    Selon le chef de la diplomatie russe, le Conseil de sécurité de l'ONU, en tant que principal organe responsable de la sécurité internationale, doit être réformé.

    L'ONU est un organisme vivant qui se fonde sur les principes fondamentaux de la Charte (de l'Organisation) qui ont prouvé leur viabilité dans le contexte nouveau, a noté le ministre russe.

    Néanmoins, "des réformes structurelles sont nécessaires" pour que l'Organisation corresponde mieux aux impératifs du temps.

    Parmi les processus en cours déterminant le développement ultérieur dans le monde, Sergueï Lavrov a cité la multipolarité qui s'affirme de façon objective.

    Le chef de la diplomatie russe a insisté sur la nécessité du plus large consensus dans la question de la réforme du Conseil de sécurité de l'ONU.

    Lire aussi:

    «Pour rester vivante», l'Onu doit se perfectionner, a déclaré Lavrov
    La Russie dit «oui» à une réforme de l’Onu, mais sous conditions
    Réforme de l’Onu: Moscou dit «oui», mais sous conditions
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik