Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Plus de la moitié des Ukrainiens contre l'adhésion de Kiev à l'OTAN (sondage)

    International
    URL courte
    0 2 0 0
    KIEV, 24 janvier - RIA Novosti. Plus de 50% des Ukrainiens s'opposent à l'adhésion de leur pays à l'OTAN, selon les résultats d'un sondage rendus publics jeudi par la fondation Initiatives démocratiques.

    Si un plébiscite avait lieu dans les jours à venir, 32% des Ukrainiens diraient oui à l'adhésion à l'OTAN, et 53% répondraient par la négative.

    Les opposants à l'adhésion à l'OTAN sont 60,4% à craindre que l'Ukraine ne soit entraînée dans une guerre, 52,7% à qualifier l'OTAN de bloc impérialiste agressif et 49,6% à redouter une dégradation des relations avec la Russie.

    "Il y existe trois raisons pour lesquelles les gens craignent l'adhésion de l'Ukraine à l'OTAN, dont les deux premières sont mythiques, mais la troisième tout à fait réelle: on craint surtout qu'en rejoignant l'OTAN, l'Ukraine n'envenime ses relations avec la Russie", explique Irina Bekechkina, responsable d'Initiatives démocratiques.

    Le sondage a été réalisé du 5 au 18 décembre dernier sur un échantillon de 1.800 personnes. La marge d'erreur statistique ne dépasse pas 2,3%.

    L'administration ukrainienne a récemment adressé au secrétaire général de l'OTAN, Jaap de Hoop Scheffer, une lettre demandant d'inclure l'Ukraine dans le plan d'action pour l'adhésion à l'OTAN lors du sommet de l'Alliance atlantique qui devrait avoir lieu en avril à Bucarest. Cette démarche a été condamnée par le Parti des régions de l'ex-premier ministre Viktor Ianoukovitch et le Parti communiste.

    Le ministère russe des Affaires étrangères a pour sa part promis des mesures "adéquates" si l'Ukraine décidait d'adhérer à l'OTAN.

    Lire aussi:

    Aucune chance pour l'Ukraine d'adhérer prochainement à l'Otan, selon un diplomate allemand
    L'Ukraine dans l'Otan: ce n'est pas pour demain, selon Washington
    Porochenko est certain de l'adhésion de son pays à l'Otan
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik