Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Test d'un missile au Pakistan: une nouvelle étape de la course régionale aux armements (expert)

    International
    URL courte
    0 1 0 0

    Les essais d'un missile balistique pakistanais capable de porter une ogive nucléaire sont susceptibles de relancer la course aux armements en Asie du Sud, estime le président de l'Institut du Proche-Orient Evgueni Satanovski.

    MOSCOU, 25 janvier - RIA Novosti. Les essais d'un missile balistique pakistanais capable de porter une ogive nucléaire sont susceptibles de relancer la course aux armements en Asie du Sud, estime le président de l'Institut du Proche-Orient Evgueni Satanovski.

    Vendredi matin, l'armée pakistanaise a effectué un test du missile balistique Shaheen-1 (version modifiée du Hatf-IV) capable de véhiculer une arme nucléaire. Le test s'est déroulé sur un polygone secret.

    "Si Islamabad conçoit tel ou tel vecteur d'armes, c'est uniquement pour faire face à l'Inde en cas de conflit. Il existe un équilibre fragile entre l'Inde et le Pakistan, équilibre qui amène ces deux pays à suivre la voie de l'escalade militaire", a déclaré M. Satanovski à RIA Novosti, commentant le test du Shaheen-1.

    Le Pakistan reste fidèle à son programme de développement des technologies nucléaires. "En tant que puissance nucléaire, ce pays maintient sa parité nucléaire avec l'Inde à un niveau minimum suffisant", a rappelé le président de l'Institut du Proche-Orient.

    Il n'en reste pas moins que les essais d'un nouveau missile ne manquent pas de stimuler la course aux armements en Asie du Sud, a-t-il poursuivi.

    L'expert est persuadé que le potentiel nucléaire pakistanais pourrait aggraver sérieusement la situation dans la région en cas d'arrivée de forces politiques radicales et extrémistes au pouvoir à Islamabad.

    "Dans ce cas, les arsenaux nucléaires du pays se retrouveront nécessairement entre les mains des talibans, d'Al-Qaïda ou d'Oussama Ben Laden lui-même", a souligné M. Satanovski, ajoutant que "les islamistes entretiennent des liens d'amitié avec les terroristes".

    D'après lui, ce scénario serait "absolument normal" pour le Proche-Orient "où l'islamisme radical triomphe des démocraties, des régimes autoritaires, des monarchies et de tous les autres systèmes politiques".

    Les Etats-Unis et les pays d'Europe doivent modifier leur politique à l'égard de ce pays, estime M. Satanovski. Selon lui, il faut "cesser de faire balancer la barque", sinon "nous verrons Al-Qaïda s'emparer de plusieurs dizaines de bombes nucléaires".

    Lire aussi:

    Les USA suspendent leur soutien militaire au Pakistan: la Chine prête à prendre le relai?
    Washington pousse Islamabad à se chercher un nouvel allié
    «La demi-vie»: l’avenir du monde polycentrique nucléaire s’annonce sombre
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik