Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Moscou et Ankara se félicitent de leur "partenariat amical"

    International
    URL courte
    0 0 0

    La Russie et la Turquie ont tout intérêt à promouvoir leur "partenariat amical", a déclaré mercredi à Moscou le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, à l'issue d'un entretien avec son homologue turc Ali Babacan.

    MOSCOU, 20 février - RIA Novosti. La Russie et la Turquie ont tout intérêt à promouvoir leur "partenariat amical", a déclaré mercredi à Moscou le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, à l'issue d'un entretien avec son homologue turc Ali Babacan.

    "Nous avons réaffirmé notre intérêt réciproque à promouvoir notre partenariat amical", a-t-il affirmé.

    M. Lavrov a salué le renforcement "conséquent" des échanges économiques entre les deux pays, l'étroite coopération policière face au trafic de drogue et le développement du tourisme.

    Sur le plan régional et international, la Russie et la Turquie ont des vues proches ou identiques et coopèrent dans la région de la mer Noire dans le cadre de l'Organisation de coopération économique de la mer Noire ainsi que dans les opérations BlackSeaFor et Black Sea Harmony.

    Moscou et Ankara partagent une vision commune de la crise en Irak, du règlement du conflit au Proche-Orient et du programme nucléaire iranien, a relevé M. Lavrov.

    "La Russie et la Turquie ont intérêt à garantir la stabilité dans le Caucase de Sud et en Asie centrale. Sur toutes ces questions, les ministères des Affaires étrangères des deux pays se consultent dans un esprit de confiance", a-t-il dit.

    De son côté, le chef de la diplomatie turque Ali Babacan s'est réjoui du "voisinage stratégique" avec la Russie, prônant le développement d'un partenariat "multiforme fondé sur la confiance". "Je suis heureux que nos visions soient proches sur beaucoup de questions", a-t-il dit.

    Selon M. Babacan, la Russie est le deuxième partenaire économique de la Turquie, et la Turquie a accueilli 2,5 millions de Russes en 2007.

    Le ministre a fait grand cas de la coopération énergétique avec la Russie. "La Russie et la Turquie sont les principaux fournisseurs de pétrole et de gaz naturel sur les marchés mondiaux", s'est-il félicité.

    Lire aussi:

    Turquie–Otan, la fin d’une alliance en perspective?
    La géoéconomie des relations Russie-Turquie
    Yasar Yakis, ancien diplomate turc : «la Turquie a commis une erreur majeure»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik