Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Partenariat stratégique Russie-UE: les négociations se tiendront à Khanty-Mansiïsk (officiel)

    International
    URL courte
    Sommet Russie-UE de Khanty-Mansiïsk (20)
    0 0 0
    MOSCOU, 30 mai - RIA Novosti. Les négociations sur l'élaboration d'un nouvel Accord de partenariat et de coopération stratégique Russie-UE seront lancées lors du sommet à Khanty-Mansiïsk (Sibérie occidentale) les 26 et 27 juin prochains, a assuré le représentant permanent de la Russie auprès de l'UE à Bruxelles Vladimir Tchijov.

    "Je pense que le sommet Russie-UE à Khanty-Mansiïsk marquera le début de ces négociations. Mais je ne peux rien avancer quant à leur date de clôture. C'est contreproductif pour tous pourparlers", a déclaré M. Tchijov au journal Vremia Novostieï.

    Selon lui, quand les parties se seront concertées, l'Accord devrait être ratifié par les 27 Parlements des pays membres de l'UE.

    La Lituanie, qui a récemment bloqué le lancement des négociations, est capable "théoriquement" d'arrêter le processus de ratification. "Mais elle ne pourra pas modifier le contenu de l'accord, car ce document sera conclu entre la Russie et l'UE", a noté le représentant permanent.

    Vilnius a exigé de l'UE qu'elle tienne compte des questions portant sur la relance de livraisons de pétrole par l'oléoduc "Droujba", le remboursement des dommages aux personnes déportées des pays Baltes, ainsi que sur le règlement des conflits gelés en Moldavie et en Géorgie. L'UE ayant donné son accord pour prendre en considération ces exigences, la Lituanie a levé son veto.

    M. Tchijov a souligné que la Russie n'était pas contre la présence de la mission de l'UE au Kosovo. "Mais alors, il faut que le Conseil de sécurité de l'ONU adopte une résolution sur ce sujet, qui n'existe pas pour le moment. L'UE cherche à s'entendre avec l'ONU sur la remise des pouvoirs de la mission de l'ONU au Kosovo à celle de l'UE. Une remise des pouvoirs sans résolution du Conseil de sécurité ne serait pas légitime et le secrétariat de l'ONU le comprend bien".

    Selon lui, la Russie estime que la mission de l'UE pourra travailler de plein droit au Kosovo si la Serbie, en tant que membre de l'ONU, donne son accord.

    Dossier:
    Sommet Russie-UE de Khanty-Mansiïsk (20)

    Lire aussi:

    Russie-UE: le bilan des convergences et divergences en 2017
    L’UE se retrouve «dans une impasse»: Madrid s’oppose à l’intégration du Kosovo
    L'UE compte s'élargir vers les Balkans à partir de 2025
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik