Ecoutez Radio Sputnik
    International

    ABM: Moscou dénonce le mépris de ses intérêts

    International
    URL courte
    0 0 0

    La Russie a critiqué mardi devant l'OSCE le projet de déploiement du bouclier antimissile américain en Europe de l'Est, estimant que Washington ne tenait pas compte de ses intérêts.

    VIENNE, 1er juillet - RIA Novosti. La Russie a critiqué mardi devant l'OSCE le projet de déploiement du bouclier antimissile américain en Europe de l'Est, estimant que Washington ne tenait pas compte de ses intérêts.

    "Washington a présenté la troisième zone de positionnement de son bouclier antimissile comme une panacée contre les missiles ennemis, mais ce projet est réalisé secret et ignore les intérêts de la Russie et d'autres pays européens", a déclaré le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Alexandre Grouchko, dans une allocution à la Conférence annuelle d'examen des questions de sécurité de l'OSCE qui s'est ouverte au palais Hofburg, à Vienne.

    Washington envisage de déployer en Europe de l'Est des éléments de son bouclier antimissile pour parer à d'éventuelles attaques venant d'Iran ou de Corée du Nord. Il compte ainsi installer un radar en République tchèque et dix missiles intercepteurs en Pologne. Moscou, se sentant menacé, a exprimé à plusieurs reprises son hostilité envers ce projet malgré les tentatives américaines pour rassurer la Russie.

    Le continent européen est désormais "l'otage des ambitions politiques et militaires d'un pays", s'est exclamé le responsable russe.

    "La Russie propose une solution de rechange claire et nette, autrement dit un programme d'action collectif permettant de neutraliser de manière fiable les menaces balistiques sans provoquer de course aux armements ni de nouveaux clivages", a souligné M. Grouchko.

    Moscou avait proposé aux Etats-Unis d'exploiter en commun ses radars de Gabala, en Azerbaïdjan, et d'Armavir, dans le sud de la Russie, au lieu de déployer le bouclier antimissile américain en Europe de l'Est. Il a également formulé l'idée d'un centre d'échange d'informations sur les tirs de missiles à Moscou ou à Bruxelles.

    Lire aussi:

    État-major russe: la Russie doit se préparer à une frappe nucléaire US
    Moscou: le bouclier antimissile US sur le territoire de ses alliés crée une menace
    Moscou évoque une «riposte militaire» face au bouclier antimissile US en Corée du Sud
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik