Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Russie-Géorgie: Moscou a fait une "grosse erreur" (Rice)

    International
    URL courte
    Conflit osséto-géorgien (190)
    0 01

    La Russie a commis une "grosse erreur" en lançant une opération militaire contre la Géorgie, et sa réputation est désormais "en lambeaux", a affirmé dimanche la secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice.

    MOSCOU, 18 août - RIA Novosti. La Russie a commis une "grosse erreur" en lançant une opération militaire contre la Géorgie, et sa réputation est désormais "en lambeaux", a affirmé dimanche la secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice.

    "Les Russes ont fait une grosse erreur", a-t-elle estimé sur la chaîne de télévision Fox.

    "Si les Russes ont agi ainsi pour intimider, ils ont réussi à renforcer la détermination de leurs voisins plus petits. En témoigne la rébellion ouverte de l'Ukraine, qui a soutenu la Géorgie, et de la Pologne, car nous avons fait des progrès en matière de défense antimissile", a-t-elle affirmé.

    "Pour la Russie, les conséquences sont très sérieuses, a poursuivi Mme Rice. L'idée que la Russie est un Etat responsable, prêt à intégrer les institutions internationales, politiques, diplomatiques, économiques et sécuritaires, que la Russie est un pays différent, car le président Medvedev a lui-même prôné il y a un mois une Russie contemporaine qui marche en avant, cette réputation est désormais en lambeaux."

    L'armée géorgienne est intervenue dans la nuit du 7 au 8 août dernier en Ossétie du Sud, une des deux républiques sécessionnistes qui revendiquent leur indépendance par rapport à la Géorgie. Elle a pilonné Tskhinvali, la capitale, à coups de lance-roquettes multiples Grad, détruisant la ville et tuant de nombreux civils. La Russie a riposté par une opération militaire de grande envergure visant à contraindre la Géorgie à la paix, que certains responsables politiques occidentaux ont qualifiée d'usage disproportionné de la force armée.

    Dossier:
    Conflit osséto-géorgien (190)

    Lire aussi:

    Les chars américains sont toujours en Géorgie: août 2008 n'a pas servi de leçon
    «S'allier avec les USA fut la plus grande erreur de la Géorgie»
    Moscou révèle les «terribles» conséquences d’une possible adhésion de la Géorgie à l’Otan
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik