Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Kaczynski a "sauvé" Tbilissi de la destruction (Saakachvili)

    International
    URL courte
    0 01

    Le président géorgien Mikhaïl Saakachvili a remercié son homologue polonais Lech Kaczynski d'avoir "sauvé" Tbilissi de la destruction par les bombes russes, dans une interview télévisée diffusée dimanche à une heure de grande écoute sur TVP Info.

    VARSOVIE, 8 septembre - RIA Novosti. Le président géorgien Mikhaïl Saakachvili a remercié son homologue polonais Lech Kaczynski d'avoir "sauvé" Tbilissi de la destruction par les bombes russes, dans une interview télévisée diffusée dimanche à une heure de grande écoute sur TVP Info.

    "Les Russes voulaient bombarder Tbilissi, mais ils ont renoncé à cette idée parce que le président Lech Kaczynski s'y trouvait à ce moment-là en compagnie de plusieurs autres dirigeants d'Europe centrale et orientale", a-t-il affirmé.

    Selon M. Saakachvili, M. Kaczynski et son ministre des Affaires étrangères Radoslaw Sikorski "se sont engagés dans les affaires géorgiennes" au moment le plus décisif.

    La réaction de Moscou dépend de la prise de position européenne, et les pays d'Europe devraient faire preuve de détermination pour soutenir la démocratie géorgienne, a-t-il souligné.

    La Russie a reconnu le 26 août l'indépendance des républiques autoproclamées d'Abkhazie et d'Ossétie du Sud au lendemain d'une offensive armée lancée par Tbilissi contre cette dernière, le 8 août. L'armée géorgienne a pratiquement détruit Tskhinvali, la capitale sud-ossète, et a tué des centaines de civils. La Russie a déclenché une riposte militaire de grande envergure que de nombreux responsables occidentaux ont qualifiée d'usage disproportionné de la force.

    Lire aussi:

    Les chars américains sont toujours en Géorgie: août 2008 n'a pas servi de leçon
    «S'allier avec les USA fut la plus grande erreur de la Géorgie»
    Ex-Présidente du Parlement géorgien: Saakachvili a déclenché le conflit en Ossétie du Sud
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik