Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Géorgie-Cour internationale: Moscou souhaite un procès objectif (député)

    International
    URL courte
    0 0 0

    La Russie gagnera son procès devant la Cour internationale de la Haye, si la demande géorgienne en justice est examinée avec objectivité, a indiqué Leonid Sloutski, vice-président du Comité des affaires internationales de la Douma (chambre basse du parlement russe).

    MOSCOU, 8 septembre - RIA Novosti. La Russie gagnera son procès devant la Cour internationale de la Haye, si la demande géorgienne en justice est examinée avec objectivité, a indiqué Leonid Sloutski, vice-président du Comité des affaires internationales de la Douma (chambre basse du parlement russe).

    La Cour internationale de justice (CIJ), la plus haute instance juridique de l'ONU, examine lundi les mesures conservatoires exigées par la Géorgie contre la Russie lors d'audiences publiques à La Haye. Selon la Géorgie, la Russie par le biais de ses organes de pouvoir et d'autres institutions d'Etat, et grâce aux "séparatistes abkhazes et sud-ossètes", ayant agi sous son contrôle, a violé les engagements fondamentaux de la Convention internationale sur l'élimination de toutes les formes de discrimination raciale.

    En présentant sa requête devant la Cour internationale, la Géorgie s'est guidée sur le principe: "la meilleure défense est l'attaque", a annoncé le député à la presse. En cas d'examen impartial de la demande géorgienne, "Tbilissi s'en trouvera mal", a-t-il poursuivi.

    "Si le procès est objectif, la Géorgie perdra sa réputation sur la scène internationale. La Russie s'efforcera de garantir l'objectivité du procès", a prévenu Sloutski.

    "Il est possible que la Cour se déclare incompétente. Cette question exige d'être avant tout examinée par le Conseil de sécurité de l'ONU, et non pas par un tribunal", estime le vice-président du Comité des affaires internationales de la Douma.

    Lire aussi:

    Les chars américains sont toujours en Géorgie: août 2008 n'a pas servi de leçon
    «S'allier avec les USA fut la plus grande erreur de la Géorgie»
    L'Otan propose à Moscou de ne plus reconnaître l'Abkhazie et l'Ossétie du Sud
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik